1. Découverte d'une nouvelle voie (1)


    datte: 16/06/2018, Catégories: Lesbienne, Auteur: x-angel,

    Je me présente, je m'appelle Manon, je fait 1m65, j'ai les cheveux bruns et les yeux verts. J'ai des petits seins et un petit cul mais ils me conviennent très bien. Mes parents sont très croyant mais moi je ne l'ai jamais été. Ils ne veulent pas que je le fasse avant la mariage alors je leur dit que je suis toujours vierge mais ce n'est pas vrai. Nous sommes vendredi soir, mes parents ont décidé de m'envoyer dans une communauté de sœurs pour me remettre sur le droit chemin. Nous partons tôt le samedi matin. Vers midi, nous sommes là-bas, c'est un vieux couvent perdu dans la nature. Mes parents me déposent et repartent. Une sœur nommé Sœur Émilie vient à ma rencontre. Elle est jeune, je trouve. Elle m'amène jusqu'à ma chambre, puis au repas. Nous mangeons des pâtes avec une sauce à l'orange. C'est très silencieux car ces sœurs ont fait vœux de silence et les invités doivent le faire aussi. Mais moi, je m'en fout un peu donc je leur posent des questions sur tout et rien. Dans l'après-midi, nous allons dans leur chapelle pour la messe. Je me trouve une place sympa vers l'arrière et je fais une sieste. A mon réveil, je ne peux plus bouger. Mes poignets et mes chevilles sont attachés par des sangles. Je suis couchée sur un lit à un mètre de hauteur. Je regarde autour de moi et je remarque que je suis complètement nue. Un groupe de sœurs arrive. Elles me font comprendre que je dois rester silencieuse sinon je serais punie. Je leur dit d'arrêter alors Sœur Émilie me met une pince ...
    sur le téton, je hurle de douleur alors elle m'en met une deuxième. Elle me montre un panneau où c'est marqué "Silence", je retiens mes cris. Une autre sœur s'approche de moi et commence à me masser la chatte. Elle tourne autour de mon vagin puis y rentre un doigt. Elle fait des va-et-vient puis, quand je commence à mouiller, en rentre un deuxième. Lorsque je commence à pousser des gémissements de plaisir, Émilie me remet une pince sur le téton. Je suis partagée entre le plaisir et la peur. Une sœur se met à quatre pattes et pose sa langue chaude sur mon clitoris, je retiens un gémissement. Elle me lèche sensuellement, puis la rentre dans mon trou. Je n'en peux plus, l'orgasme me traverse et je pousse un long gémissement. On me rajoute encore deux pinces sur les seins. Elles me laissent me calmer puis accepte de m'enlever les nombreuses pinces, si je me tais. Elles me détachent puis me mettent une culotte dans laquelle est accroché un petit vibromasseur et l'enclenchent. Puis, elle me mettent une sorte de robe noir qu'elles portent toutes sauf que le mienne a des ouverture sous les seins pour qu'on puisse me mettre des pinces à tout moment. Durant la soirée, elles me mettent encore plusieurs pinces. Quand je retourne dans ma chambre, je peux enfin enlever ces pinces et cette culotte, elle est toute mouillée et un filet de cyprine vient faire une tâche sur le sol de pierre quand je l'enlève. J'ai besoin de me détendre alors je ferme la porte à clé et je décide de reprendre le ...
«123»