1. La reine Margo - 4


    datte: 22/06/2018, Catégories: Lesbienne, Masturbation, Mature, Auteur: priss0100,

    Le concours de pâtisserie Ce matin, toute la famille s’était réunie pour le petit déjeuner dans ma salle à manger privé du 3e ; moi, ma sœur et ma nièce qui somnolait, un coude sur la grande table, la tête posée dans sa main délicate. Ce qui n’était guère surprenant, étant donné qu’elle avait passé une bonne partit de la nuit a nous espionner moi et ça mère en train de baiser, plutôt de se faire baiser par un type qui avait la bite la plus énorme que l’on avait jamais vue. Pourtant, moi et Jeanne on en avait observer et toucher de toutes les tailles en 35 ans de baise et d’orgie. Je souris en l’admirant, elle avait l’air d’une petite princesse ce matin. Elle portait une magnifique robe bourgogne qui soulignait la blancheur de son visage ovale aux traits délicats encadrés par de longs cheveux noirs et tressés. Elle était d’une grande beauté et déjà, ma sœur lui avait trouvé un futur époux, jeune, riche et très beau. En tournant la tête, je cligner des yeux, car le soleil était de retour et entrait par de grandes fenêtres a carreaux près de la table, ce qui nous permettait d’admiré la cité et ces nombreux canaux tout en bas de le la colline boiser sur laquelle s’élevait le château. Les préparatifs pour le carnaval qui commençaient dans deux jours allaient bon train. Déjà, d’ici, on apercevait de nombreux fanions colorer qui volait au vent sur l’île aux péchés à l’est de la cité. On l’avait nommé ainsi a cause surtout de sa fameuse ruelle des péchés ou les hommes aimant tant se ...
    faire faire des pipes et parce que c’était sur cette île qu’était concentré les bordels et toute l’industrie du sexe de mon royaume, donc la qu’aurais lieu le carnaval. De nombreux ponts y donnaient accès et étaient sévèrement gardés pour s’assurer qu’aucun enfant n’y entrait. Bref, nous voilà à attendre d’être servis en sentant les rayons du soleil nous chauffer le visage. Malheureusement l’humidité était encore au rendez-vous et je suais déjà à grosses gouttes malgré les fenêtres ouvertes. Mon décolleté profond tout comme celui de Jeanne reluisait de sueur. Je ne lui avais pas encore annoncé la nouvelle pour le retour de mon ex-amant, le Pèlerin, que tout le monde croyait mort, j’attendais le bon moment. Jeanne, qui s’était aussi fait tresser les cheveux, d’épais cheveux noirs comme les miens et qui portaient une magnifique robe bleue et or, me fit un clin d’œil en prenant un raisin rouge pour le lancer dans le front de sa fille. Celle-ci sursauta en ouvrant les yeux. Elle prit une mine boudeuse avant de s’étirer, bras en l’air, dos courber comme une chatte au soleil en bâillant, sa robe à peine soulever par ses petits seins d’ados avec ses mamelons qui pointaient joliment. -Mal dormit la voyeuse ? Lui dit-elle en riant. Maria sourit en faisant la grimace à sa mère tout en ramassant le raisin pour lui relancer. Jeanne en se protégeant avec sa main le fit rebondir par accident tout droit dans mon décolleté ou il disparut comme par magie. Ce qui les fit rire de plus belle. Je ...
«1234...14»