1. L'autoroute, Axal et Xavier (2)


    datte: 22/06/2018, Catégories: Gay, Auteur: axeltime, Source: Xstory

    J'ouvre les yeux, il fait jour. Une douce sensation m'envahit depuis le bas-ventre jusqu'aux tétons. Où suis-je ? Il s'est passé tellement de choses depuis hier matin, depuis mon départ de l'hôtel et ma rencontre, ah oui, avec un merveilleux jeune homme en t-shirt jaune et short rouge. Après une journée de baise et de découverte de nouveau plaisir, tu as réservé cette chambre dans un motel isolé. 4 nuits rien que pour nous deux, pour explorer tous les jeux sexuels possibles ; et nous n'en sommes qu'au début. Pour toi, j'ai annulé mes rendez-vous et prévenu mon patron que j'étais malade et que je le rappellerai pas avant 4 jours... 4 jours de plaisir intense. C'est d'ailleurs ce que je ressens au terme de cette première nuit. Ta bouche experte entoure mon sexe bandé. Je regarde ton corps nu, ce corps qui m'a donné tant de plaisir et qui poursuit ce matin en me suçant la queue comme jamais on ne me l'avait fait. Tu avales ma bite jusqu'aux couilles, puis tu t'attardes sur la base de mon gland. Avec ta langue experte, tu titilles mon frein, ce qui me fait gémir. Humm, Axal, quel réveil formidable ! Je suis allongé sur le dos, et je t'attire sur moi, en position de 69. Ton cul est à la hauteur de mon nez, ce cul que j'ai défoncé une bonne partie de la nuit avant de m'endormir en toi, fatigué de nos ébats de la journée. Je fourre mon nez dans ton cul pour m'enivrer de son odeur. Puis, ma langue prend le relais et s'enfonce doucement dans ton anus ; je le sens se contracter puis se ...
    détendre pour y laisser entrer ma langue. Plus je l'enfonce, plus tu t'enfonces sur ma queue en signe de satisfaction. Je sens ton sexe tendu qui se frotte sur mon corps ; tu mouilles, ton cul également. J'enfonce encore plus profondément ma langue et cherche tes tétons de mes mains. Tu te trémousses de plaisir. Ma queue remplit complètement ta bouche, ma langue te pénètre. Notre plaisir mutuel est au maximum. Je t'amène au bord de l'orgasme ; tu me suces de plus en plus fort, mais pas question de jouir, non, nous avons encore trois jours et trois nuits devant nous. Et puis, j'aime me sentir exciter toute la journée, la queue à moitié bandé, pleine de precum qui s'écoule au moment de décalotter le gland ; l'odeur d'un sexe humide, d'un cul bien ouvert ; l'odeur d'un jeune homme dans la force de l'âge, comme toi, qui s'offre à moi. Je te revois sur le bord de la route en train de faire du stop ; ça n'est pas ton pouce que j'ai regardé, non, c'est ton short, en imaginant ton beau sexe de mâle en rut près à me donner du plaisir. Maintenant, tu es sur moi, ma bite dans ta bouche et ma langue dans ton cul, ton cul qui m'électrise tellement je le sens se resserrer sur ma langue. Mais c'est l'heure de notre premier petit-déjeuner. Celui-ci, on le prend au lit, et c'est moi qui te l'offre. Une bonne boisson chaude, comme tu les aimes. Toujours couché sur moi, tu relèves la tête pour voir couler ce bon liquide jaune de ma bite tendue. Un véritable geyser de pisse jaillit de ma queue. ...
«1234»