1. Ma sœur, ma Maîtresse (4)


    datte: 23/06/2018, Catégories: Inceste, Auteur: Edd, Source: Xstory

    Ma sœur, ma Maîtresse Tout en sensualité, Claire se faufile sous les couvertures de mon lit, monte jusqu’à mes cuisses, les couvre de baisers et s’arrête enfin à hauteur de mon sexe bandé. Je sens la main savante de ma sœur aller et venir, puis sa langue fougueuse et passionnée se régaler de mon intimité. J’en oublierais presque les parents dans la chambre voisine, se prêtant au même jeu que leurs deux enfants. On va se faire choper à coup sûr si je ne la raisonne pas — T’es dingue ! Et les parents ! dis-je à voix basse. — Tu vois bien qu’ils sont occupés Claire continue sa fellation comme si rien ne s’était passé. Sa technique très au point a tôt fait de dissiper mes craintes Je la regarde agiter sa langue autour de ma queue, étreindre mon gland entre ses lèvres et l’enduire de sa salive abondante. Sa bouche descend ensuite vers mes testicules, lentement, les suce un à un et les prend ensemble, fait des bruits mouillés. Je perçois les battements de mon cœur s’accélérer. Elle va me rendre dingue Claire lève les yeux vers moi, tire une mèche de cheveux en arrière, puis avale mon attirail jusqu’à toucher la base du bout des lèvres. Elle emprunte le même chemin pour remonter, opère une série de va-et-vient très agréable, faisant étalage de son art. Après quelques passages, je la vois recracher mon pénis, toute fière. Sa salive coule toujours de son menton. — Prends-moi ! Prends-moi, là ! Je devrais décliner son invitation. Les gémissements très faibles de l’autre côté du mur ...
    me le rappellent d’ailleurs. Bien sûr que je vais la Oups ! Je perds encore les pédales ! Désolé Sans plus attendre, Claire me chevauche en prenant appui sur mes genoux, fait glisser en elle ma verge turgescente et laisse échapper un soupir de bien-être. Tout juste le temps de mettre un préservatif Je ne l’avais encore jamais vue comme ça. Elle effectue ses plus habiles manœuvres à l'aide de ses hanches, de ses fesses et de ses cuisses. — Tu me tues, sœurette ! Mes mains se posent naturellement sur les hanches de Claire, puis s’introduisent sous sa nuisette afin de caresser son corps moite. — Aaaah ! J’aime ta grosse bite ! murmure Claire entre deux mouvements de bassin. Mes attouchements semblent décupler son plaisir. Elle retire son vêtement et me laisse profiter de sa généreuse poitrine qui oscille de gauche à droite et de bas en haut. Je chatouille ses tétons durcis, les fait rouler entre le pouce et l’index, tire légèrement dessus. Puis j’alterne avec ses fesses. C’est étrange mais je me sens particulièrement inspiré ce soir Entendre ma mère prendre son pied avec pour seule séparation un mur épais de quelques centimètres y est sans doute pour beaucoup. — Et moi j’aime tes gros seins ! Ta chatte aussi ! Toujours empalée sur mon pieu, Claire bouge comme une vraie diablesse, se cambre et frisonne de plaisir, trempée de sueur, son ventre et sa poitrine agités de spasmes, gémit en essayant de ne pas le faire trop fort. Elle reste ainsi de longues secondes, que je suppose très ...
«1234...»