1. La Dépravation Chap3


    datte: 28/06/2018, Catégories: Anal, Hardcore, Transexuels, Auteur: smarthan,

    Chap3. Je fus donc embauché dans l’entreprise où travaillait ma femme, c’était une grosse entreprise de composants informatique et on m’avait trouvé un poste de gestionnaire. J’étais parfois amené à me rendre dans le bureau de ma femme, qui était juste accolé à celui de notre patron Philippe et découvrit donc que leur relation ne s’était pas arrêtée à cette seule soirée… Je la trouvais parfois en train de lui masser l’entrejambe, à d’autres moments, son bureau était stores fermés et je devinais ses miaulements de plaisir à travers la cloison. Une autre fois, je la surpris en train de le sucer à l’arrière de sa grosse mercedes. Je me cachais donc pour mieux ass****r à la scène tout en me masturbant mais il me vit en pleine action. Je partis donc au plus vite de la scène pour me remettre à mon travail. Mais quelques minutes plus tard, je me trouvais convoqué dans son bureau. J’étais gêné et ne savait pas ce qu’il souhaitait me dire et surtout ce que je pourrais bien lui répondre. Mais il me mit très vite à l’aise, il me proposa un whisky et en profita pour se fumer un cigare. Il me demanda simplement si j’étais heureux de travailler dans son entreprise, si tout se passait bien. Encore ému d’avoir vu mon épouse avec son sexe au fond de sa gorge, et alors qu’il me questionnait, je m’imaginais à la place de ma femme, en train de le sucer correctement, une fois de plus, il sembla s’en apercevoir mais ne dit rien. Le soir même, ma femme m’annonçait que nous dînions chez lui. La ...
    cage était donc à nouveau de rigueur… Cette fois-ci, elle avait enfilé un jolie porte-jarretelle blanc, une fois de plus sans string, et une mini-robe blanche qui laissait devinait ses fesses sans qu’elle ait à se baisser. La soirée commença donc par le traditionnel apéritif mais celui-ci semblait s’éterniser. Lorsque, tout à coup débarqua un invité surprise, il s’agissait d’un ami de Philippe, avec lequel celui-ci pratiquait le running à l’occasion. Il s’appelait Sébastien, était plus petit mais plus sec que Philippe. Il portait une très courte barbe et arborait un sourire étincelant comme on peut en voir dans les pubs de dentifrice ! L’apéro se prolongea donc et ma femme se mit à provoquer et allumer Sébastien sans retenue. Il était à son goût et elle comptait bien en faire son affaire… Puis elle vint s’assoir à coter de lui pour mieux lui caresser la cuisse, tout en remontant sur sa braguette. J’étais à nouveau assis seul, face à eux et assistais au spectacle. Ma femme se pencha donc sur lui pour sortir sa bite du pantalon et se mit à lui lécher le bout du gland. Sa bite était énorme, bien plus grosse que celle de mon black et que celle de Philippe. Les fesses ainsi relevées de Fanny permettaient à Philippe de lui masser l’anus et à son tour, il sorti son membre à l’air. Cette vision me fit complètement perdre mes moyens et pendant que ma femme suçait l’un et se faisait doigter le cul par l’autre, je jouissais en secret dans mon pantalon. Puis Philippe se leva et la fit ...
«123»