1. Découverte d'une backroom


    datte: 30/06/2018, Catégories: Anal, Gay, Partouze, Auteur: cedex33,

    Ce soir, j'ai le cul en feu. Cela fait 2 semaines que je ne me suis pas branlé. J'ai envie de goûter des bites, pas une, mais quatre, cinq six. C'est la première fois que je me rends dans ce lieu au centre de Paris. Le nom de cet endroit circule entre potes sur les réseau. Je me fringue simplement : un jock pour laisser mon &#034ass&#034 accessible, un jean, des tennis et un sweat directement sur ma peau. je prend ma bagnole et j'y vais. C'est le début de l'hiver, Paris est magnifiquement éclairé, je n'ai pas de problème pour me garer. j'arrive au numéro 125 : le lieu est blindé avec une porte en fer avec inscrit &#034réservé aux hommes&#034. Je sonne. Un malabar ouvre la porte me prend par la main et m’entraîne à l'intérieur. Je me retrouve dans un SAS, puis passé cette petite pièce, devant un long comptoir de bar. Derrière le comptoir, des télés entrain de diffuser des films de cul : c'est bien là. Je ne me suis pas trompé. Je commande un mojito et m'assois sur un tabouret. Le serveur est en cuir, porte une moustache : j'ai l'impression d'être projeté dans les années 70. Il porte un chapscuir et un jock : je peux admirer son cul poilu. Il m'interpelle : - je ne t'ai jamais vu, c'est la première fois - oui - t'iras visité mais sache qu'ici il y en a pour tous les goûts. A partir de minuit, ça baise dans ton les coins, aucun lieu n'est épargné Je commence à avoir la trique - tant qu'il y n'y a pas beaucoup de gars, je te conseille d'aller visiter et repérer les lieu - je ...
    finis mon mojito, et j'y vais - si tu continue tout droit, tu as une salle de jeu avec billard, plus loin les pissotières et là, tu descend dans la backroom. Tu as plusieurs pièces selon tes envies : tu peux même t'isoler. - ok, merci pour ces renseignements. - je te conseille de t'équiper de capotes. Quand t'es sous l'emprise de l’excitation, des gars perdent la tête et se font défoncer sans capotes, se font jouir dans la bouche et plus encore...je ne suis pas une nounou pour surveiller tout le monde, ok. Les gays commençaient à arriver. Je décida de visiter les lieux avant qu'il y ait trop de monde. Verre à la main, je me dirige vers la salle de billard, puis plus loin vers les toilettes. Ces dernières étaient si spacieuses que ça laissait pensait que des tas de choses devaient s'y passer. Le plus drôle, c'était les graffitis sur le mur : des dessins obscènes et des slogans. Je fit demi-tour pour rejoindre l'escalier qui descendait dans la backroom. C'était plutôt sombre avec plusieurs espaces séparés par des filets militaires ; dans plusieurs coins, des télés diffusant les pornos gays. 1 couple de mecs me croisa. J'avais vraiment l'impression d'être de la viande : les deux me dévisageait de la tête au pied, en insistant sur mon paquet avantageux. J'eu droit à un sourire, une sorte d'invitation que je déclina en continuant mon chemin. Ce que je voulais : c'était de la bite anonyme. Le lieu commençait à se charger : je décida de passer aux choses sérieuses. Je pénétra dans 1 ...
«12»