1. sa découverte du plaisir anal à 18 a


    datte: 01/07/2018, Catégories: Anal, Première fois, Auteur: chitmania, Source: xHamster

    Bonjour elle appeler Vena et elle a 23 ans, elle vécut il y a quelques années une expérience troublante, que je me suis enfin décidée à relater par écrit. Tout d'abord je dois la décrire physiquement, pour que vous puissiez bien remettre la scène. elle fait 1m68 et elle fait du 85B, elle a la taille très fine mais les hanches très larges, ce qui justifie son 42. J'ai le dos cambré qui donne sur des fesses rebondies et musclées dont je suis très fière, mes cheveux bruns, ondulés et soyeux tombent gracieusement jusqu'au creux de mes reins. Je suis aussi assez fière de mon grain de peau qui suggère très largement mes origines latines. J'ai de grands yeux noirs, un visage fin et régulier et une bouche très fine avec un charmant défaut aux dents. A l'époque j'avais 18 ans et déjà une bonne expérience sexuelle mais malheureusement aucun homme n'avait su me faire atteindre la jouissance parfaite, le summum du plaisir féminin... Je parle de l'orgasme ... J'avais eu de nombreux amants, que je finissais toujours par quitter car je restais sur ma faim après chaque relation sexuelle, malgré beaucoup de plaisir. C'était les vacances d'été et cela faisait longtemps qu'aucun homme ne m'avait procuré le moindre plaisir, effectivement, après tous mes échecs successifs, j'étais triste, frustrée et je n'essayais même plus de faire fonctionner mon charme sur les hommes. Ce soir-là j'étais seule, dans un bar et je m'ennuyais à mourir, un ami ayant annulé le rendez-vous, nous devions passer la ...
    soirée ensemble. Un homme vint donc m'aborder, ce qui me surprit largement étant donné le peu de soins que je donnais à ma tenue, aucun homme ne m'avait draguée depuis près de 6 mois. Cet homme était charmant et j'étais sensible à son charme. Il était grand et mince, il avait de grand yeux bleus, les cheveux bruns et avait beaucoup d'aisance dans sa manière de s'adresser à moi, c'était un dom juan, ça se voyait et ça m'excitait terriblement. Je sentais déjà des vagues chaudes dans mon bas ventre au fur et à mesure de son discours et de son aisance grandissante. Il commençait à se sentir à l'aise, certainement avait-il compris qu'il me plaisait. Il me proposa un verre que j'acceptais, et de fil en aiguille je me retrouvais légèrement ivre et très désinhibée. Fanch (c'était son prénom) me proposa de me raccompagner en voiture avec un sourire coquin, effectivement, lui n'avait pas bu et était donc maitre de la situation. Ça proposition m'excita de plus belle, et mon « Oui » fut peut-être un peu trop vif. Nous savions donc tous les deux qu'il ne me raccompagnerait pas de sitôt. Il m'emmena à sa voiture en m'empoignant vigoureusement par la hanche, ce contact autoritaire et brusque me tira un soupir de désir, qu'il ne manqua pas de remarquer. Je m’installais donc près de lui sur la place passagère... Il me proposa de faire un petit détour dans un dernier bar « très sympa », j'acceptais toujours; avec trop d'empressement. C'était un bar hôtel! A l'accueil, il prit directement une ...
«123»