1. Les jumelles, les cousines


    datte: 02/07/2018, Catégories: fh, ffh, Inceste, couplea3, Auteur: Tito40, Source: Revebebe

    Manon n’est pas à proprement parler une bombe, mais quelque chose émane de sa personne qui rayonne alentour. C’est comme si elle attirait la lumière, alors qu’elle ne fait rien pour ça. Sandra, sa cousine, aurait sans doute su se mettre en valeur si elle avait eu la chance d’être un tantinet mignonne mais, sans être repoussante, ses kilos en trop se remarquent assez vite. Leurs mamans sont jumelles. Dès leur enfance, elles ont intégré une forme de rivalité maladive qui leur venait de leurs parents, un peu, et d’un véritable besoin de ne pas dépendre l’une de l’autre, beaucoup. Quand l’une disait blanc, l’autre disait noir. Elles n’avaient pas les mêmes goûts, ne fréquentaient pas les mêmes personnes, et l’une comme l’autre se montrait critique sur les choix de sa sœur à tout bout de champ. Deux aimants qui se repoussent, un nord et un sud qui se tournent le dos, le contrepoint permanent, les antipodes. Ça faisait rire leurs parents au début, eux qui souhaitaient que chacune de leurs jumelles ait sa propre personnalité, mais ça ne les a moins fait rire durant l’adolescence de leurs deux furies quand les hormones s’en sont mêlées. Une sale période que cette découverte de leur corps, de celui des garçons, des émois des premiers flirts. Il aura suffi que Claire dise que Jean-Paul était un gros con pour que Muriel lui fasse du gringue. Il aura suffi que Muriel dise à sa sœur que Jean-Paul était bien monté pour qu’elle se mette à la recherche d’un calibre plus honorable, jusqu’à ...
    le trouver et s’en vanter. Elles se sont tiré la bourre, les jumelles, c’est le moins qu’on puisse dire. Certains au village ont eu le bonheur de goûter aux deux, pas en même temps bien entendu. Ils pourraient vous dire que si Muriel était assez volcanique et très préoccupée par son propre plaisir, Claire était en revanche très attentive aux sensations de ses partenaires et ne les lâchait pas tant qu’ils n’avaient pas les couilles vides. Ils pourraient vous dire aussi qu’ils s’étaient sentis frustrés avec l’une comme avec l’autre, mais pas pour les mêmes raisons. Ils auraient aimé, pour que leur plaisir soit complet, faire hurler Claire de plaisir, et que Muriel les épuise dans l’extase. Elles avaient des personnalités différentes, certes, mais il semblait manquer à l’une ce qui faisait l’intérêt de l’autre, et réciproquement. Toujours est-il qu’à force de se laisser aller, elles se sont retrouvées enceintes toutes les deux, à peu près en même temps. Claire s’était éprise d’un militaire en permission qui s’intéressait à Muriel, avait insisté pour le conduire chez lui après une soirée en boîte, et avait terminé la nuit à l’arrière de sa voiture, à genoux. Le jeune appelé avait un besoin énorme de tendresse, et avait surtout une capacité incroyable à recharger son fusil rapidement pour retourner à l’assaut de cette jeune minette, ravie et fière de le faire jouir ainsi à répétition au fond de son sexe chaud. L’avant-veille, Claire avait répondu favorablement à l’invitation d’un ...
«1234...11»