1. Ludivine II : le temps d'un week-end (1)


    datte: 03/07/2018, Catégories: Hétéro, Auteur: fantaflo, Source: Xstory

    En mars 1997, j'étais parti en vacances au Maroc avec Paul en durant une semaine. Paul, 18 ans, est mon meilleur ami. Au club, nous avions fait la connaissance de Sofie, 18 ans, une jeune belge en vacances après une rupture sentimentale. Je l'avais séduite et j'avais couché avec elle dès le troisième jour (lundi). Le mercredi soir, elle m'avait demandé si Paul pouvait participer à notre ébat. Ensuite, ce fut chacun notre tour ou ensemble, la jolie Sofie étant devenue quasi nymphomane. Le dernier jour, Paul et moi avions décidé de tester les limites de Sofie qui dormait pour la première fois dans notre chambre. Entre le vendredi matin et le samedi matin, ce n'est pas moins de quinze rapports que Sofie aura avec Paul ou moi. Oui, Paul avait trompé Emma, sa copine, mais il savait que j'aurais oublié cela dès notre départ de Marrakech. A notre retour le samedi 15 mars, Paul me propose de monter immédiatement à son chalet avec Emma et Ludivine ! Il se trouve en effet qu'Emma est la cousine de Ludivine. Même si Ludivine et moi avons été en froid après que je l'aie quitté l'année précédente, nos rapports s'étaient ensuite normalisés. Je ne suis néanmoins pas très chaud. Paul me motive : - Allez, si, viens ! Tu pourras peut-être la sauter cette fois. - Un argument de poids, mais j'ai des doutes. Emma a dit qu'elle n'avait eu aucun mec cette année. - Rhôôô, t'es chiant ! T'as dit qu'elle suçait bien, tu sauras la convaincre, j'en suis sûr ! Il rit et en fin d'après-midi, nous nous ...
    retrouvons tous les quatre dans la voiture. Arrivés tard et fatigués au chalet, nous allons manger une pizza au village avant d'aller nous coucher, vannés. Nous dormons tous les quatre au dortoir du chalet. Le dimanche matin, je suis réveillé par Emma et Paul qui descendent du dortoir vers 9h mais je me rendors. Une demi-heure plus tard, c'est Ludivine qui me réveille en se rendant aux toilettes. Je pense alors qu'elle va descendre, mais elle revient s'allonger à mes côtés. Je commence à la caresser doucement. Elle me sourit et nous nous embrassons. Ludivine ne porte qu'un t-shirt et une culotte. Je la pelote puis je descends ma main jusqu'à son minou. Je lui retire sa culotte tandis qu'elle ôte son t-shirt. Je la caresse, la doigte, elle mouille beaucoup puis je commence à vivement masturber son clitoris. Ludivine est sous la couette les jambes largement écartées : elle gémit, me dit que c'est bon et il ne lui faut pas plus de quelques secondes pour qu'elle jouisse. Surexcitée, Ludivine prend alors ma bite en main, me masturbe quatre ou cinq fois puis entame une fellation particulièrement réussie. Je me dis en que si c'est l'air de la montagne qui l'excite autant, je vais l'y monter tous les weekends ! Elle me suce tout en me branlant, c'est divin. J'attire ses hanches et la place au-dessus de moi. Je dévore son sexe. Ludivine gémit, mon engin dans la bouche. Elle cesse sa fellation, se laissant aller au plaisir de ma caresse buccale et jouit intensément. Il me semble entendre ...
«12»