1. Ma femme et les routiers ( histoire fantasmée)


    datte: 03/07/2018, Catégories: Anal, Mature, Partouze, Auteur: fety,

    forer ses boyaux et poussa un rugissement quand elles furent complètement rentrées. Toujours soutenue par les deux hommes qui s'étaient immobilisés, elle commencera à s'agiter. Elle faisait coulisser les deux queues dans son cul allant du pubis des routiers jusqu'à bord du gland pour bien profiter de la longueur. Elle hurlait de plaisir criant aux hommes qu'elle était leur pute et leurs vides couilles et qu'elle en voulait encore !Les routiers jouirent peu après et partirent . Moins de cinq minutes après, quatre hommes se présentèrent et ayant accepté les conditions, ils montèrent à l'arrière. Ils prirent ma femme dans tous ses orifices, en double vaginale et anale. Voyant combien elle était dilatée et gourmande de sodomie, ils décidèrent de lui faire subir une triple pénétration anale. Un des hommes s'allongea sur le dos et l'on plaça la salope sur lui. Il entra son sexe dans son anus sans difficulté. Un autre se mit en position derrière et encula ma femme.Se penchant en avant il laissait de la place au troisième enculeur. Sentant ce qui allait lui arriver, mon épouse complètement excitée l'encouragea. Le troisième homme posa son gland à l'entrée de l'anus et commença à pousser . Mon épouse hurlait qu'il lui déchirait le cul mais que c'était bon! Regardant dehors, je vis alors qu' une bonne dizaine d'hommes regardaient le spectacle . Je compris que la solidarité des routiers avait joué et qu'ils s'étaient refilé le tuyau annonçant qu'il y avait une vraie salope ...
    qui n'attendait que de se faire baiser par tous les trous ! Pendant ce temps, le bourreau enculeur continuait à avancer dans ses boyaux et finit par toucher ses fesses. Il s'arrêta un moment pour qu'elle puisse s'habituer à la monstrueuse intromission . Les trois hommes commencèrent doucement en cadence puis accélèrent quand le passage se fit mieux. Mon épouse poussait des cris de plaisir, les encourageant à aller plus fort et de la défoncer à fond ! Les routiers se déchaînèrent lui explosant carrément le cul et cette salope en réclamait enchainant orgasmes sur orgasmes ! Ils jouirent et se retirèrent laissant l'anus béant d'au moins dix centimètres et sortirent du véhicule. Il y avait maintenant une vingtaine d'hommes à l'extérieur. Je décidai donc de les faire rentrer quatre par quatre. Les ébats sexuels durent une bonne partie de la nuit. Mon épouse fut double et triple pénétrée, vaginalement et analement fistee et avala quantité de sperme. Cette salope n'arrêtait pas de hurler de plaisir sous cette multitude de pénétrations et encourageait ses amants à la prendre plus fort. Lorsque le dernier routier fut sorti, je regardais mon épouse qui était groggy. Elle était couverte de sperme et ses orifices rougis étaient complètement béants. Nous partîmes pour la maison où je douchai mon épouse. Avant de s'endormir exténuée, elle me dit que les routiers étaient vraiment sympas et qu'ils faudrait retourner un de ce soir leur faire un petit coucou. Quelle salope d'épouse !
«12»