1. pris par le cul


    datte: 04/07/2018, Catégories: Anal, BDSM / Fétichisme, Auteur: toucan, Source: xHamster

    Un soir, alors que ma femme et moi rentrions d'une soirée bien arrosée, j'ai eu une réaction bizarre. Au moment d'aller nous coucher, tout alcoolisé que j'étais, j'ai baissé mon caleçon aux genoux et me suis mis à 4 pattes sur le lit, le cul en l'air, les fesses bien écartées. Alors que ma femme, Emmy, entrait dans la pièce, elle me vit et se moqua de moi en riant très fort, elle prit son téléphone et me photographia. J'étais gêné, mais cette position humiliante m'excitait... ma femme n'étant pas dominatrice je me demandais ce qui allait se passer. Comme elle était bien émêchée aussi et avait manifestement envie de cul, j'espèrais très fort. Soudain, elle saisit mes couilles qui pendaient et les malaxa fortement. Je bandais alors au maximum, mon gland tout mouillé dégoulinait sur le drap, je mouillais comme une salope... Sans prévenir elle enfonça son majeur dans mon anus, à sec, et fit de vifs aller-retour. Emmy m'enculait! Je commencais à gémir et à couiner comme une pucelle et je sentais que ça l'excitait, elle mit 2 doigts, puis 3, elle me défonçait alors littéralement le trou du cul. Je faisais aller et venir mon petit orifice autour des ses doigts maintenant humides. Ce soir je serai sa petite pute, c'était inattendu, mais l'alcool fait bien les choses parfois. Longuement elle me sodomisa aux doigts puis avec une brosse à cheveux, j'étais humilié à tout jamais, moi le mâle dominant était réduit à l'état de petite femme. Tandis qu'elle fouillait ma cavité anale elle ...
    me branlait frénétiquement de l'autre main et je jouissais comme une truie, giclant partout dans le lit. Elle qui détestait se faire sodomiser avait vite pris goût à administrer la sentence. Elle me prit par les cheveux et me fourra la tête dans ma giclée toute chaude que je dus lécher jusqu'à la dernière goutte. Je ne pouvais pas tomber plus bas. Mais mon instinct se rebella, puisque madame prenait tant de plaisir à m'humilier, ça allait être mon tour, elle était toute habillée... Ah tu n'aimes pas la sodomie! Je remontais sa robe, la jetais à 4 pattes sur la moquette (elle n'attendait que ça), lui baissais sa culotte toute trempée et plongeais ma langue dans son trou du cul vierge, j'allais le plus loin possible, le goût âcre de son cul me rendait fou, je fourrais mon nez dedans pour en prendre toutes les effluves. Sa chatte était trempée et son clito gonflé comme un gland, mais cette partie ne m'intéressait pas, je bandais de nouveau et plongeais ma queue au fond de son cul bien lubrifié, elle haletait de désir en couinant comme une salope. Je l'ai défoncée pendant 20 mn, son trou était béant, luisant et rouge comme une rose, j'avais joui et le sperme sortait en geyser du cratère. Elle m'avait humilié, certes, mais je lui avait délfloré son petit cul de manière inoubliable. Elle restait là, la gueule dans le tapis, le cul tendu et ouvert comme jamais, je pris une bouteille de whisky sur la commode, lui enfoncait le goulot dans le trou et la laissait comme ça, elle me dit ...
«12»