1. Séverine (7)


    datte: 05/07/2018, Catégories: Hétéro, Auteur: tomy83, Source: Xstory

    Lundi matin, le réveil est difficile. Il est 6h00, je bois mon café devant Euronews. Je prépare mon sac quand mon téléphone sonne, c’est Séverine. Sév- Hervé, c’est Sév, tu es prêt ? Je viens te chercher car il faut que l’on parle. Moi- OK, à 7h00 le temps de prendre une douche et je serais à l’entrée du camping. Douche prise, je me mets en tenue militaire, c’est-à-dire short en jean, chemisette bleue ciel (pas celle de l’armée de l’air mais de la tenue de travail Marine) et les sandalettes réglementaires. 7h00 elle arrive je monte et l’embrasse. Elle me rend mon baiser. Ouf, je pensais qu’elle regrettait, mais apparemment pas. Elle porte la même tenue que moi à la différence des galons. Deux chevrons or pour elle, trois pour moi. Sév- Hervé, j’ai adoré ce weekend .Mais . Moi- Ecoute, Sév Sév- Attend, laisse-moi finir. Je ne voudrais pas que cela s’ébruite au boulot et dans la vie privée. Je veux que cela reste entre nous. Je ne suis pas une salope. Mais ce que tu m’as fait vivre ces derniers jours est vraiment surprenant. Surprenant dans le sens que j’ai aimé cela. J’ai envie que cela continue et toi, qu’en pense tu ? Moi-Sév, je t’ai dit dès le départ que notre relation me plait Sév- Non tu ne me l’as jamais dit. Moi- Bon, je te le dit. Je suis bien avec toi et on est deux adultes consentants, alors je te propose, si tu veux de continuer. Ne t’inquiète pas pour le boulot, tes parents, tes amis ou les miens, ils ne sauront rien. Je te le jure. Sév pose sa main sur ma cuisse. ...
    Je bande. Elle s’en aperçoit. Elle sourit, se redresse et gonfle sa poitrine, fière de l’effet qu’elle me fait. La journée se passe comme les autres journées. On n’est pas dans le même bureau mais on se voit grâce à de brefs passages dans l’un ou l’autre. Puis vient le « dégagé », terme Marine pour nous dire de rentrer chez nous. Dans la voiture l’ambiance est coquine. Elle qui ne voulait pas que notre relation soit affichée au grand jour, elle recommence comme au matin, sa main s’égare sur ma cuisse. Moi- On repasse au camping, je prends une douche, je me change et ensuite on va chez toi ? Sév- OK, si tu veux, mais pourquoi chez moi ? Moi- C’est plus intime et j’ai un cadeau pour toi, il faut que je le récupère dans ma voiture. Le passage au camping est des plus bref, le cadeau récupéré (cf. Séverine 3). On arrive chez Sév. Elle disparaît pour se doucher. Quant à moi je sors l’objet de mon sac et le pose à la verticale sur la table basse du salon. J’en profite pour ouvrir la fenêtre et mettre à claire-voie les persiennes, ce qui a pour effet de laisser rentrer la chaleur et de plonger l’appartement dans une pénombre intimiste. Ensuite je prends deux verres et les remplis d’un rosé de pays bien frais. Elle apparaît vêtu d’un paréo multicolore. Elle me félicite pour le rosé et se retourne et aperçoit le vibromasseur fièrement exposé. Sév- Waouh, c’est quoi que cette engin ? Moi- Mon petit cadeau que j’ai pris au sex-shop de Kate. Sév-Putain, il est monstrueux Se saisissant du ...
«123»