1. Ma stagiaire est conne... J'aime ma stagiaire


    datte: 05/07/2018, Catégories: fh, hplusag, jeunes, Collègues / Travail, fépilée, neuneu, Collègues / Travail, Voyeur / Exhib / Nudisme, Oral, humour, humour, bureau, Auteur: Jielel,

    Ma stagiaire La stagiaire est conne,mais j’aime la stagiaire. Tout a commencé il y a quelques mois déjà. Je m’appelle Georges Vangaff, et je suis le PDG, le gérant, le manager, le fondateur et l’actionnaire principal et unique de la société Georges Vangaff Dessous S.A. Trente ans que je suis dans la petite culotte et les dessous féminins Mais pas de quoi fantasmer. Je fais dans le coton. Le style « Petit-bateau » devenu « Gros-paquebot ». Ma clientèle ? Les fesses et les seins tombants des mémères en homes. Je suis un vrai grossiste, fournisseur des grosses. La taille moyenne de mes produits ? Un mètre carré de coton blanc renforcé, blindé. On ne fait pas dans la dentelle !Business is business, les affaires vont très bien, c’est tout ce que je demande. Même si je ne fais pas du string, je tire les ficelles du métier. Mon affaire va bien, ma Jaguar roule bien, ma bourgeoise ne dit rien, que demander de plus ? Il y a quelques mois, Yvonne, ma fidèle secrétaire, m’a demandé un petit service. En tout bien, tout honneur, bien sûr. Normal, cela fait trente ans qu’Yvonne travaille pour moi et elle adore nos produits. Un physique de vieille secrétaire avec lunettes, permanente et un poil sur le menton. Peu importe, elle a toujours été très efficace, mon réel bras droit, pas ma main gauche. Elle m’a demandé de prendre sa nièce en stage. La petite était en première année d’assistante de secrétariat et devait faire une expérience en entreprise. J’ai évidemment accepté. Je fais ...
    entièrement confiance à Yvonne et mieux vaut un petit service qu’une grosse augmentation pour satisfaire le personnel. Le lendemain j’ai donc eu droit à la présentation officielle de la nouvelle stagiaire. Une blonde décolorée bien évidemment, mignonne mais pas l’air futé pour un sou. Mains moites, voix typique de la paysanne blonde. Elle s’appelle Natacha. — Enchanté mademoiselle. Yvonne, vous vous en occupez ?— Oui bien sûr, monsieur Georges. J’avais autre chose à faire que de m’occuper des petites stagiaires. Et je me suis replongé dans mes courbes de Gauss, il faut gérer la crise. Après pas mal d’essais, la petite stagiaire est arrivée à m’apporter un café sans se brûler. Bel effort. Je lui ai quand même demandé si elle connaissait la sténo. La sténo ? elle m’a dit qu’elle ne l’avait jamais rencontrée. Je lui ai demandé si elle travaillait sur Word, elle a dit oui. Je lui ai demandé si elle travaillait sur Excel elle m’a dit qu’elle ne portait que du S, parfois du M mais jamais de XL Je ne lui ai plus rien demandé. Un café imbuvable par jour ça suffit, c’est mon cardiologue qui sera content. Et puis un jour ce fut la catastrophe. Yvonne est venue dans mon bureau me demander un congé exceptionnel, sa maman allait mal, elle devait aller la rejoindre d’urgence dans son bled perdu. Je ne pouvais rien refuser à Yvonne. Trente ans de service et pas un seul jour de congé. Elle a essayé de me rassurer en me disant que Natacha était là pour m’aider. J’ai fait semblant d’être rassuré. Je me ...
«1234...10»