1. Le redressement fiscal


    datte: 06/07/2018, Catégories: fh, hplusag, Collègues / Travail, fsoumise, hdomine, cérébral, Voyeur / Exhib / Nudisme, Voyeur / Exhib / Nudisme, noculotte, confession, Auteur: Elodie S,

    En cette belle journée de début de mai, mon boss m’appelle dans son bureau. Il est de fort méchante humeur. — Élodie, nous sommes l’objet d’un redressement fiscal ! me confie-t-il l’air atterré. Je suis un peu surprise de sa confidence. Si, d’habitude, je dois partir à la recherche de vieilles factures et des contrats anciens, lorsqu’un de nos clients est l’objet d’attentions particulières de la part de l’Administration, je ne suis pas informée directement des tenants et aboutissants de mes efforts, n’étant qu’une vulgaire courroie de recherche de documents dans ce type d’affaire. Comme tout un chacun, j’ai peu de sympathie pour tout ce qui touche aux impôts, ayant eu à régler un arriéré de taxe d’habitation avec l’amende salée correspondante. Et chaque fois que j’ai dû me rendre au Centre des Impôts, j’ai eu à subir une attente prolongée et le caractère acariâtre des préposés. — Un dénommé Monsieur Merlin, ça ne s’invente pas, vient nous contrôler à partir de demain. C’est un homme ! La forme d’accent circonflexe que prennent mes sourcils trahissent mon incompréhension devant les propos de mon patron. Je me doute que je vais devoir encore plus travailler pour lui fournir les documents que demandera l’inspecteur, mais je ne comprends pas pourquoi il a cru bon de préciser que le monsieur en question était un homme, ce qui me paraissait couler de source ! — Vous serez chargée de lui fournir les pièces qu’il demandera, dit-il avec une gravité et une lenteur inhabituelles ...
    chez lui, qui est toujours speedé. En plus, j’avais déjà deviné la corvée qui m’attendait— Je souhaiterais avoir le moins de contacts possible avec cet individu, me dit-il en se raclant la gorge, et comme je vous l’ai dit, c’est un homme. Je ne comprends vraiment pas, il sait que je capte vite ses demandes, pourquoi cette insistance sur la civilité du dit Merlin. Je le sens mal à l’aise — Donc, comme vous allez gérer personnellement ce dossier, et comme c’est un homme (ter !), je souhaiterais que vous soyez particulièrement féminine pendant sa présence en nos murs. Voici une enveloppe dans laquelle vous trouverez les lieux où rafraîchir votre garde-robe, et je vous donne l’après-midi pour que vous fassiez les emplettes nécessaires à cela. N’oubliez pas : très féminine, sexy même ! Je suis perplexe. C’est la première fois en cinq ans de labeur commun que je reçois une telle consigne. Je connais mal la vie privée de mon patron, si ce n’est qu’il a une femme revêche et jalouse, quatre enfants, une maîtresse à Meudon, et qu’il se rend parfois en Suisse sous de mystérieux prétextes. L’été, quand l’une et l’autre de ses compagnes ont émigré vers le sud, il me regarde comme une femme, en me frôlant parfois. Le reste du temps, je ne suis qu’un objet utilitaire, une assistante sur laquelle il se décharge de toutes les corvées. Je suis un peu estomaquée par sa demande. J’ai un peu l’impression de jouer lesescort girl. Ceci dit, un après-midi payé à faire du shopping est toujours bon à ...
«1234...11»