1. Un cadeau pour elle !


    datte: 07/07/2018, Catégories: fhh, couplus, grossexe, Oral, pénétratio, Partouze, délire, couple+h, Auteur: Calvino, Source: Revebebe

    L’histoire que je vais raconter m’est arrivée il y a quelques années et je m’en souviens comme si c’était hier ! À cette époque, cela faisait une dizaine d’années que nous étions en couple avec ma femme. Elle c’est Magali, 1m65, mince, brune et vraiment très jolie. Nous sommes sportifs tous les deux et on peut dire que nous allons bien ensemble. Moi, Marc, 1m80, brun, mince et aussi musclé. Avec Magali, on s’entend plutôt bien sur le plan sexuel. De temps à autre, je plaisantais sur le fantasme d’une relation à trois. Magali me disait à chaque fois : « Non mais n’importe quoi ! » ou bien « Ouais avec un autre mec, si tu veux ! » pour me faire enrager. Bref, je sentais qu’elle n’était pas tout à fait prête, mais quelque chose me disait qu’elle aimerait quand même le faire. Ce que je savais aussi, c’est qu’elle appréciait particulièrement mon ami Alex. Ami de longue date, il était venu plusieurs fois à la maison et je voyais bien que Magali appréciait particulièrement sa présence. Ils discutaient souvent tous les deux et s’entendaient bien sur le plan amical. J’en faisais la remarque à Magali de temps à autre. Elle ne pouvait pas dire le contraire et se contentait d’un : « Il est sympa, Alex, je l’aime bien » Disons-le tout de suite, voir ma femme faire l’amour avec un autre homme ne me branchait pas spécialement. J’ai un caractère plutôt jaloux et je ne suis pas prêteur. Évidemment, si elle me proposait un plan à trois avec une de ses copines, je ne serais pas le dernier à ...
    refuser ! Je suis comme ça Donc l’idée de faire ça avec mon ami Alex ne m’est pas venue tout de suite. J’avais des images dans la tête et je sentais que cela aussi m’excitait. L’idée faisait son chemin, insidieusement et puis je voulais lui faire plaisir et réaliser un de ses fantasmes. Il faut que je vous parle quand même de mon pote Alex. Alex adorait rigoler et n’était jamais le dernier pour faire la fête. Grand (1m95), gabarit de rugbyman, costaud, mais sans être gros. Une masse de muscles. Le genre de type que tu ne branches pas ! Et surtout, la chose devenait intéressante quand tu le voyais en caleçon. On allait souvent à la piscine tous les deux et je voyais bien qu’il était correctement outillé. Sans avoir vu son sexe directement, la forme de son caleçon trahissait la dimension exagérée de l’outil. Moi, de mon côté, j’étais plutôt bien loti sans être hors gabarit comme lui. Bref, cette idée commençait à m’obséder et j’étais en train d’accepter doucement ce plan à trois avec mon pote. Évidemment, j’en parlais de plus en plus souvent à Magali, toujours sur le ton de la rigolade. Plusieurs fois, après un repas un peu arrosé, quand on allait se coucher un peu éméchés, je la sentais bien excitée et j’en profitais pour remettre ça sur le tapis. Et là ça faisait son petit effet. J’insinuais qu’Alex aussi l’aimait bien et la trouvait attirante. Là dans nos étreintes, elle ne disait plus non, même si sa réponse n’était pas franche et claire Je ne désespérais pas et me dis que ...
«1234»