1. À ma grande surprise


    datte: 07/07/2018, Catégories: fh, ff, fhh, ffh, grp, fbi, hplusag, fplusag, jeunes, inconnu, religion, grossexe, bus, fsoumise, hsoumis, humilié(e), Voyeur / Exhib / Nudisme, noculotte, facial, Oral, légumes, Partouze, fdanus, pastiche, humour, Auteur: Larry Starck, Source: Revebebe

    Je m’appelle Louise, je mesure 1m75. J’ai les yeux noisette en amande. Je porte de longs cheveux noirs. Les hommes me disent que je suis belle et ils ont bien raison. J’ai un superbe cul bien rond, des seins bien galbés, pas énormes mais qui attirent le regard. J’aime le sexe sous toutes ses formes, dans tous les lieux et dans toutes les positions. Et l’histoire que je vais vous raconter est véridique. Ce jour-là j’étais assise dans l’autobus, un jeune homme très beau est monté. Je l’ai regardé avec envie. Il s’est approché de moi. À ma grande surprise il a sorti sa bite et pour mon plus grand bonheur, il me l’a mise dans la bouche. Je m’étais faite belle, sexy, à la limite de la provocation. Pour le plus grand plaisir de ses yeux je remontais ma robe. Quelle ne fut pas sa surprise de découvrir que je ne portais pas de culotte ! Il restait bouche ouverte sans bouger à regarder mon abricot qui luisait de cyprine, je lui ai dit : — Viens lèche-moi le clito, je mouille, j’en ai tellement envie. Aussitôt il plongea entre mes cuisses et pour mon plus grand bonheur appuya sa langue sur mon clitoris et la bougea dans tous les sens. À sa grande surprise, je jouis. Ça n’allait pas être la seule fois de cette aventure incroyable dans l’autobus. — Ah ! tu es une vraie petite salope, me dit-il en m’enfonçant son index dans l’anus.— Oh oui je suis ta salope prends-moi, défonce-moi ! À ces mots il mit un deuxième doigt dans mon anus. Alors il me fit lever, il s’assit à ma place et il ...
    me fit asseoir sur lui. Le petit vieux en face de nous nous regardait en caressant sa queue à travers son pantalon et sa femme agitait sa main sous sa jupe. Mon amant avait une très grosse bite mais à ma grande surprise elle est facilement rentrée dans mon vagin bien lubrifié par ma mouille. En me prenant par les hanches il me faisait aller et venir sur sa tige. Le vieux monsieur s’est levé et a sorti sa bite, elle était vraiment bien dure pour un homme de son âge. Pendant qu’il la mettait dans ma bouche pour mon plus grand plaisir, sa femme s’attaqua aux couilles de mon amant qu’elle malaxa d’une main experte, non sans continuer de se branler de l’autre main. De l’autre côté du bus un couple de jeunes nous imitait. Ils avaient bien compris que nous faisions ça sans arrière-pensées juste pour le plaisir. Sans tabou, un grand Noir s’est approché de la vieille qui branlait les couilles de mon amant. Il souleva sa jupe, arracha son slip trempé de mouille et posa son énorme gland au milieu de ses fesses. — Oh oui ! encule-moi, dit la vieille, fais briller ta grosse bite de pervers dans mon cul, je suis ta chienne, défonce mon vieux cul fripé. À ma grande surprise l’énorme bite est entrée facilement dans ce vieux trou qui avait dû en voir bien d’autres. — Ah ! Je viens, salope, bois, bois tout mon foutre, me dit le vieux. Je ne me fis pas prier et avalais les quelques gouttes de jus du vieux, un vrai nectar, je m’en léchais les babines. Le grand Noir fit retourner la vieille et ...
«123»