1. Quand Margot devient chienne 6


    datte: 07/07/2018, Catégories: BDSM / Fétichisme, Première fois, Auteur: varari, Source: xHamster

    Retour à l’atelier. Avant hier au soir, à son retour, je lui ai demandé comment cela c’était passé. J’aurai bien laissé venir, mais Margot aurait sans doute trouvé ça suspect. Elle aurait surement trouvé curieux que je ne lui demande rien et comme elle est quand même loin d’être idiote, sans être inquisiteur, je lui ai tout de même posé quelques questions. Elle était enchantée de sa visite. « BHV » était un homme absolument charmant. Certes elle avait noté son côté dirigiste, mais elle ne trouvait pas ça désagréable. - Tu sais, on voit qu’il sait ce qu’il veut. Mais rassures-toi, il est très gentil. Malgré son côté autoritaire il a les gestes doux et attentionnés. Il est rassurant en quelque sorte, voilà, c’est ça le mot. - Tu m’as l’air subjuguée mon amour !! - Mais non ! Es-tu bête. Cela n’a rien à voir. C’est juste que ses manières donnent confiance. Je pense que c’est très important quand on demande à quelqu’un de poser nu devant soi. - Et c’est ce que tu as fait ? - Non, pas du tout. Il voulait que je reste habillée pour la première séance de pose. Sinon je l’aurais fait tu sais. - Oui ça je sais. Tu aimes bien l’exhiber ton petit corps hein coquine ?!! - Oh, Laurent !!! Tu exagères, je ne suis pas comme ça tout de même, hein ? Si ? - Mais non je plaisante. Mais reconnais que tu ne te caches pas non plus. - Oui c’est vrai. Bref, elle m’avait à peu près tout raconté ce que je savais déjà car « BHV » m’avait téléphoné pendant qu’elle faisait le trajet de retour. Et là, je ...
    l’entendais se préparer dans la salle de bain. Elle en sortit vêtue d’un tee-shirt plutôt moulant vert pâle et d’une jupette beige aérienne qui ne lui couvrait pas la moitié des cuisses. On voyait sans peine qu’elle ne portait pas de soutien-gorge eut égard à ses tétons qui semblaient vouloir déchirer le tissu. Quant au bas, certes la jupe n’était pas transparente mais j’imagine qu’il ne fallait pas qu’elle se penche en avant sans plier les genoux. Cela dit, je pense qu’elle avait quand même mis un string. Ce n’était pas dans ses habitudes de se promener le cul à l’air. Du moins pas encore espérais-je…. - Voilà, je suis prête ! Je file. Je ne veux pas faire attendre « BHV ». Nous avons quitté la maison tous les deux ensemble et chacun dans sa voiture a pris une direction différente. Moi, au boulot et Margot sur les traces de son apprentissage. - Ah Margot ma chérie, bonjour, excusez-moi je suis au téléphone, vous connaissez le chemin. Allez-y je vous y retrouve. Déshabillez-vous et allongez-vous sur le grand canapé, le rouge. J’arrive de suite. Bien qu’il ait eu le combiné à la main, nul correspondant ne l’attendait à l’autre bout du fil. Il voulait la faire patienter à poil dans son atelier et l’observer par une autre porte qu’elle n’avait surement pas vu. Elle s’était éclipsée derrière le paravent et son peu de vêtements pendaient sur la patère. Ensuite elle s’est mise à marcher dans l’atelier, sans pudeur, furetant parmi l’entassement d’objets hétéroclites et de cadres et ...
«123»