1. Douce Tante


    datte: 08/07/2018, Catégories: Mature, Première fois, Auteur: khawarizmi55,

    Ma tante s'appelle Claudine. Ce n'est pas ma vraie tante, disons qu'elle est un peu éloigné de la famille, c'est peut être pour cela que je n'ai cessé de fantasmer sur elle. Des nuits durant, je n'ai cessé de penser à elle, mais jamais je n'ai pensé qu'un jour, elle serait à moi pour une nuit. Une nuit, cela fait presqu'un an déjà. Pour moi, c'etait encore hier. J'etais partis au Maroc, mon pays natal, dans notre maison. Mon 'oncle' et ma tante Claudine etaient de passage chez nous, nous les avions hébergé pour quelques jours. Je n'arrive toujours pas à décrire ce qui m'attire chez elle. c'est une femme de 45 ans, mais qui a conservé quelque chose de pulpeux, je n'arrive pas à décrire. Un beau jour, mes parents et mon oncle sont partis à Tanger pour y faire des courses, ma tante a préféré rester, moi je n'avais pas envie d'y aller. Je voulais rester avec elle. Le matin, après leur départ, nous somme parti à la plage, je l'ai accompagné car je ne voulais pas la savoir seul, d'autant plus qu'elle ne parlait pas arabe. Le soleil frappait déjà, mais un faible vent maritime rafraîchissait les rues. La plage etait inondée de personnes, mais nous avons réussis à trouver une place un peu éloignée du reste de la foule. Ma tante n'etait pas très chaude pour se baigner, elle préférait prendre des couleurs au soleil. c'est alors qu'elle me demanda de lui passer de la crème sur le dos. J'etais à la fois très touché et effrayé, elle, la toucher de près. Je lui passais la crème sur le dos, ...
    je commençais à lui en passer sur le haut des épaules, délicatement, puis je descendais progressivement vers le bas du dos, mais je m'arrêtai. Elle me remercia, et se mit à plat ventre pour lire tranquillement. Je discutai un peu avec elle, je ne trouvai pas mes mots, elle me senti troublé. J'approchai ma visage du sien, lui demandai ce qu'elle lisait, puis soudainement, je lui dit que je la trouvai très attirante. Elle ne répondit rien, et figea, puis se détendit pour reprendre sa lecture, un petit sourire se dessina sur son visage mature. Je la regardai, je me dis qu'avec mes 20 ans, elle pourrait être ma mère, mais je ne pouvais rés****r, je fis glisser ma main jusqu'à ses fesses bien arrondis, des fesses de femmes :). Délicatement, elle semblait apprécier, je fis glisser le bout de mes doigts à l'intérieur de son maillot de bain, elle se retourna, et me dit d'un ton conciliant: 'non, Akim, non s'il te plait'. Je baissai les yeux, et m'arrêtai. Pendant une heure, je restait assis à regarder les jeunes filles de mon âge passer devant moi, les autres années je ne perdais pas une minute pour les aborder et les draguer comme le ferait n'importe quel jeune homme de mon âge. Mais cette année, je ne l'expliquais pas, je n'avais d'yeux que pour ma tante. Nous sommes rentrer sur le coup des 17h, les gens rentraient de la plage, la soirée se préparait, le soleil commençait a perdre de sa vivacité pour laisser place au cré puscule naissant. En arrivant à la maison mes parents avaient ...
«1234»