1. La baby-sitter


    datte: 08/07/2018, Catégories: ffh, jeunes, oncletante, Oral, pénétratio, fdanus, couple+f, tante, oncle, Auteur: Evangelion,

    On peut dire qu’ils attendaient ce moment avec une impatience dévorante. Véronique ayant accouché de son premier enfant et étant sortie de la maternité depuis quatre semaines, ce samedi était un jour de fête puisqu’elle et son mari, Philippe, allaient pouvoir enfin s’éclater lors d’une soirée organisée par leurs amis comme ils ne l’avaient pas fait depuis des mois. Ils avaient trouvé la parfaite baby-sitter en la personne de Daphné, la nièce de Véronique et purent ainsi partir quelques heures et profiter l’esprit tranquille C’est tard dans la nuit qu’ils regagnèrent leur chez-eux, joyeux et pas mal éméchés. La soirée avait été divine et ils ne tenaient plus ; c’est que cette escapade n’était pas la seule chose qu’ils attendaient ! Véronique était maintenant entièrement remise de ses couches et son bas-ventre criait famine, tout comme celui de Philippe qui était cruellement en manque malgré les fellations goulues de sa très chaude épouse. C’est donc bruyamment qu’ils grimpèrent les escaliers, ce qui évidemment réveilla Daphné qui vint aux nouvelles pour savoir s’ils s’étaient bien amusés — Oui ma puce, impec ! lui répond Véronique. Tout s’étant bien passé à la maison, un petit bisou au bébé qui dormait comme un ange et direction le lit. — Bon, on va se coucher, on est crevé ; à tout à l’heure Se coucher, oui, mais crevés, ils ne le sont pas ! Et la baby-sitter ne va pas tarder à le comprendre. De très fortes complaintes se font rapidement entendre dans la chambre de ...
    Daphné, très vite suivies de râles beaucoup plus prononcés. Pendant quelques instants, la jeunette essaie tant bien que mal de les ignorer, mais la tentation est trop forte ; elle a bien envie d’aller dans le couloir pour les écouter de plus près ! Par chance pour elle, dans leur précipitation, les heureux parents ont laissé la porte entrebâillée et un mince filet de lumière venant d’une des lampes de chevet guide la jeune fille dans l’obscurité du corridor. Elle avance à tâtons, frémissante et intriguée par les sons et les bruits venant de la chambre et à peine a-t-elle l’oreille collée le plus près possible de la porte qu’elle est effarée par ce qu’elle entend. — Oh oui, mon amour, baise-moi plus fort ! J’ai si envie Oh oui !— Espèce de salope, t’avais envie que je te ramone à fond, hein !— Oh oui, oui, oui, Philippe ! Jamais elle n’aurait pu imaginer sa tante et son mari user d’un tel langage, se comporter, grogner et jouir comme des bêtes, lâchant des cris de plaisir dignes des meilleures productions pornographiques ! Mais c’est bien tata qui se fait baiser ainsi par Philippe qui la fait grimper aux rideaux. Elle se rapproche encore, très discrètement, l’œil dans l’interstice et constate que le visuel vaut largement le sonore ! Philippe malmène sa femme avec hargne et la garce n’en jouit que de plus belle. Les changements de positions sont fréquents et Daphné est abasourdie de découvrir comment un homme et une femme peuvent s’y prendre pour se donner du plaisir. La jeune ...
«1234...10»