1. A la pompe à essence


    datte: 08/07/2018, Catégories: Anal, Masturbation, Tabou, Auteur: Lechat8,

    Depuis qu'un grand distributeur de carburants a décidé de faire des prix discount tout en gardant la forme d'une station service « normale », j'ai recommencé à y aller. Celle où je vais dans ma ville a l'avantage d'être tenue par une belle maghrébine, Malika. J'ai pris l'habitude de la saluer lorsque j'y vais et j'évite soigneusement la pompe distributrice où l'on paye directement par carte bancaire pour aller à celles qui me permettront d'aller payer à sa caisse. La dernière fois que je suis allé me servir, il n'y avait personne et je lui lance avec un grand sourire « Alors, comment ça va aujourd'hui ? ». Elle me répond, avec le même sourire « Bien, merci mais... ». « Mais quoi ? » lui dis-je. « Oh, rien mais mon ordinateur plante régulièrement depuis ce matin... ». Je lui réponds « Ça ne doit pas être bien grave, si vous voulez, je peux regarder de qu'il a votre ordinateur ». Elle me répond « Si vous avez le temps et si ça ne vous dérange pas, d'accord ». Elle appelle alors : « Samia, tu peux venir me remplacer un moment ! ». Je vois alors arriver une autre maghrébine, aussi mignonne que Malika, plus jeune qu'elle et un peu plus enrobée, des seins généreux, un beau cul, plus volumineux que celui de Malika et un peu plus petite qu'elle. Je vais garer ma voiture un peu mieux que là où elle était, juste devant une pompe et je rentre à nouveau dans le magasin. Malika a disparu et je demande à Samia « Où elle est ? ». Je passe alors derrière le comptoir et Samia, la cousine de ...
    Malika, me conduit dans un réduit de deux mètres sur deux qui abrite un bureau, un ordinateur bien sûr et des rayonnages où se tiennent des classeurs. Gain de place où tu nous mène !!! Malika est debout face à l'ordinateur et essaye de le faire démarrer. Je rentre dans le « bureau » et Samia referme la porte sur nous. Nous voilà tous les deux, Malika et moi dans ce qui est un réduit, sans fenêtre et à peine plus grand qu'un placard à balais. Je la laisse manipuler la souris de l'ordinateur et je me place derrière elle. Autant le dire tout de suite, je suis « sur » elle, tellement l'espace manque. De fait, je me cale contre son cul et sa chaleur ne tarde pas à me chauffer la bite qui immédiatement se met à enfler. Je regarde ce qui se passe sur l'écran de l'ordinateur et de fait, il ne se passe pas grand chose. Il se passe davantage de choses au niveau ce nos bassins respectifs à Malika et à moi. Elle, elle se met à remuer du cul et moi, ma bite est vraiment à l'étroit dans mon pantalon, je bande comme un salaud. A un certain moment, elle tourne son beau visage vers moi et me dit : « C'est moi qui vous fait cet effet ? ». Je lui réponds : « Oui, je dois l'avouer, vos formes et votre chaleur sont exquises et de plus, je dois vous l'avouer, ça fait un certain temps que je ne me suis pas retrouvé dans un espace aussi réduit avec une si belle femme comme vous ». Le compliment la touche et elle me dit : « Oui, je comprends, mettez votre instrument à l'aise ». Je ne me le fais pas ...
«1234»