1. un soucis financier (5)


    datte: 08/07/2018, Catégories: Tabou, Auteur: t411,

    Mes beaux-parents étaient partis en vacances à l'étranger pour deux semaines et les filles, à tour de rôle, devaient se rendre à leur maison pour donner à manger aux chats, s'assurer que tout allait bien, et éventuellement profiter de la piscine. Je m'y rendis un vendredi après-midi, après avoir vu sur facebook un selfie d'Amalia en maillot de bain, en train de bronzer sur le bord de la piscine, avec en statut &#034Quand les parents sont en vacances, il y en a une qui profite&#034. C'était déjà liké par un bon nombre de ses amis. Je rentrais dans la propriété et me dirigeai vers la piscine qui se trouvait sur une restanque. La maison était sur trois étages, elle faisait bien 400m2, avec un immense jardin regulièrement entretenu par des jardiniers. Une équipe de trois personnes était sur place, deux entretenaient les haies, et le dernier passait la tondeuse. Il me reconnurent et me saluèrent. Ils me dirent qu'Amalia était bien à la piscine. C'était quand même fou que mon beau-père laisse autant sa fille démunie, alors qu'il jouissait lui d'une vie plus que comblée. Il ne devait pas se rendre compte à quel point la vie actuelle était difficile. Amalia marchait le long de la piscine lorsqu'elle me vit arriver vers elle. Elle portait un maillot de bain noir deux pièces et des lunettes de soleil. Elle me considéra un moment et me dit : - Qu'est ce que tu fais là ? - A ton avis, si je viens te voir... Je passais à coté d'elle et me dirigeais vers la serviette qu'elle avait posé sur ...
    une margelle, à coté de laquelle se trouvait son sac de piscine. D'une main, je retournais un peu ses affaires, jusqu'à tenir sa petite culotte, blanche, très transparente, arborant de petits motifs en dentelles. Je l'ouvris pour jeter mon regard au centre, une trace de mouille séchée s'y trouvait. Je fis signe à Amalia d'approcher, et une fois qu'elle fut devant moi, je mis la culotte sous mon nez, pour inspirer l'odeur de sa chatte. - Dis moi, ça te plait que je sente ta culotte ? Amalia regarda ailleurs, se demandant sans doute si un jardinier ne les regardait pas. Elle cherchait aussi à se projeter ailleurs, echapper à la situation en pensant à autre chose. - Enlève ton haut. Amalia baissa un peu la tête et leva les yeux vers moi, génée car le bruit de la tondeuse n'était plus bien loin. Comme elle mettait du temps à reflechir, je passais ma main dans son dos et degrafa le haut de son maillot. Elle le retira doucement, mettant à jour ses seins voluptueux, et je continuais de sentir le parfum de sa culotte. Je me penchais vers elle et prit un mamelon en bouche, qui durcit rapidement. Le jardinier s'occupant à tondre la pelouse arriva sur la restanque et installa sa tondeuse pour la passer autour de la piscine. Je m'étais assis sur le bord d'un muret en pierre. Tandis qu'il s'approchait, je pus constater qu'il jetait regulierement un coup d'oeil à Amalia pour regarder ses seins discretement. Le jardinier était d'origine marocaine et avait une soixantaine d'années. Quand il ...
«1234»