1. Oh Cloéphile


    datte: 09/07/2018, Catégories: A dormir debout, Auteur: Gouineur, Source: Hds

    Cloéphile se tourne et se tourne dans son sommeil, elle doit faire un cauchemar terrible, puis elle se réveil en sursaut, elle s’assoie au bord du lit, il lui semblait que son entrejambe étais humide, elle y porte une main, effectivement, elle sent la mouille sans sa chatte. Elle découvre le drap, là aussi à l’endroit quelle dormais, tout étais mouillé. Cloéphile s’efforce à se rappeler à ses rêves, en collant flash sur flash, elle n’envoyait une seule raison qui expliquerait, ce qu’elle avait mis dans cet état, de jouir en plein nuit déversant une grande quantité de sa cyprine et souiller sa literie. Elle s’affaire vite pour changer sa literie et mettre une machine en route. Malgré la protection, la quantité de son effluve avait traversé le matelas. D’un bain de mousse elle effaçait les traces. Dans la journée d’hier, Cloéphile se souvient quelle avait déposé deux CV à la recherche d’un nouveau emploi. D’accord le directeur des ressources humaine dans une boîte, comme homme, l’avait émoustillé, mais sans laisser transparaître quoi que ce soit. - On vous écrira, Mademoiselle, lui tenant une carte de visite : Maurice Colvert. Bon au retour dans l’immeuble, Cloéphile tombait sur un nouveau voisin, en train d’emménager en compagnie d’une belle femme que je prenais pour son épouse, elle lui avait donnée un coup de main, il était charmant. Dommage qu’il est déjà pris, il avait quelques chose de rayonnant en lui, on se sentait tout de suite à l’aise. Mais pourquoi je me suis ...
    mis dans un tel état, ce n’est quand même pas cette rencontre furtive qu’il aurait provoqué ? Pas possible ! Ou est-ce le chef du personnel ? Impossible de se rappeler des détails de son cauchemar. Mystère total. Face à ce vide Cloéphile se sentait perdu, elle essayait, en ferments les yeux à s’y ré-transposer, à se reconnecter au rêve Puis ça sonne à la porte - Bonjour, je suis Lorianne, la sœur de votre nouveau voisin. On c’est demandés, mon frère Lucien et moi si vous n’auriez pas un peu de temps à nous consacrer ? Elle accepta rentrer et fit constater : - Il est splendide votre appart. Non, franchement vous avez un goût exquis, vous ne seriez pas une l’architecte d’intérieure, par hasard ? C’est exactement ce qu’il nous faut, votre avis nous sera précieux. Je ne me suis pas trompé sur vous ; j’avais une prémonition très favorable en vous voyant dans l’escalier. Croyez-moi, je suis dans la partie de ressource humaine d’une célébrissime marque de mode. En plus votre beauté me ravie et surtout le naturelle que vous dégagez vraiment ravie ! - Merci de votre flatterie Lorianne, en quoi puis-je vous être utile ? Elle se sentait captivé par la présence d’elle ainsi l’aisance de ses propos. Non seulement elle avait une forte personnalité, sa beauté était étincelante. - Il y en a juste besoin d’un avis, mais je vois ça votre intérieur, je n’ai qu’à me féliciter, d’avoir osée de sonner à votre porte. Dans son enthousiasme Cloéphile se voyait cordialement embrassé par Lorianne. - ...
«1234»