1. Fusion (1)


    datte: 09/07/2018, Catégories: Gay, Auteur: the-unique-m,

    veux que cet instant magique dure une éternité. Au bout d’un temps, j’entreprends de serrer mon anus ce qui a l’air de te donner un coup de fouet et d’augmenter ton excitation d’un coup mais tu maintiens ton rythme en me souriant. Je te vois descendre sur moi, tu m’embrasses, je ne sais pas combien de temps, j’ai perdu toute notion du temps, je ne vois que nous deux et ne ressens que ce plaisir de pouvoir sentir chaque mm de ton phallus parcourir mon rectum. Ce plaisir est divin. De temps à autres, je contracte et relâche mon anus, ce qui te fait frissonner de plaisir. Cependant, nous ne jouissons aucun des deux. Nous n’éprouvons pas assez de plaisir aux yeux de nos prostates. Dommage pour elles mais nous ne prévoyons pas leur entrée pour tout de suite. Parfois, je ferme les yeux pour ressentir plus intensément mes stimuli sexuels et pouvoir redécouvrir ce si beau visage quelque temps plus tard. Quelques secondes, quelques minutes, je ne sais pas et ne veux pas le savoir. Tu me fixes, nos lèvres se frôlent et je perçois un son mélodieux « Laisse toi faire et surtout ne dis rien ». Tu t’extrais de cet endroit chaud que tu aimes ...
    remonte ton bassin de quelques centimètres le long de mon corps et je sens ton sphincter se poser sur mon gland et l’englober tout doucement. Tu t’encules au même rythme que pour moi et je viens à mon tour te branloter Je me redresse, tu te courbes et nous nous embrassons langoureusement durant une éternité. Au bout de combien de temps, je ne sais pas, je te sens te cambrer, j’accélère ma masturbation et je sens ton sperme chaud envahir ma main et se déposer sur nos deux corps. Tu me regardes, je te regarde et j’accélère légèrement mon mouvement du bassin. Tu me fixes et joues à contracter et relâcher ton anus. Je me cambre, tu l’as remarqué et accélères ton jeu. Je tombe en arrière, tu freines ma chute et je jouis d’une forte intensité et de nombreux jets. Nous lâchons ensemble un râle de plaisir et tu m’accompagnes dans ma chute. Nous nous embrassons encore de longues minutes, complètement souillés et je sens mon pénis progressivement débander et être expulsé de ton rectum. Ça y est, ton sperme accompagne ma verge et coule le long de celle-ci et de tes bourses. Nous sommes vidés de tout et nous endormons dans les bras l’un de l’autre.
«12»