1. Fellation estivale


    datte: 10/07/2018, Catégories: hh, hplusag, inconnu, hépilé, vacances, plage, Voyeur / Exhib / Nudisme, Oral, occasion, hhomo, plage, Auteur: OlivierF, Source: Revebebe

    Âgé d’une vingtaine d’années, j’ai pour habitude de me rendre sur une superbe plage de Corse du Sud chaque été depuis pas mal d’années. Cette plage a la particularité de s’étendre sur plusieurs kilomètres dont une bonne moitié reste difficile d’accès, compte tenu que peu de gens connaissent les raccourcis qui y mènent. De ce fait, la plupart des estivants occupent la partie accessible et laissent presque déserte l’autre moitié. Je dis « presque », car c’est une zone réputée pour le naturisme et l’on peut distinguer, au loin, quelques serviettes et parasols témoignant de l’occupation de ce coin de paradis. Une fin d’été, pour une fois célibataire, je décidai d’aller seul à la plage afin de tuer le temps. J’ai souvent fantasmé à l’idée de me retrouver nu en pleine nature – fantasme car j’y associe bien vite les situations que cela pourrait engendrer – et c’est tout naturellement que l’idée de tenter l’expérience me vint alors que j’approchais de ma destination. Aussi, pour la première fois de ma vie, au lieu de continuer mon chemin, je coupai sur ma droite et marchai d’un pas décidé en direction de ce lieu mystérieux. Je progressais lentement, la marche dans le sable étant éprouvante, mais je commençais à distinguer des corps nus bronzant de-ci de-là. Lorsque je finis par les dépasser, je remarquai quelques couples, mais aussi beaucoup d’hommes seuls, offrant à ma vue leur peau bronzée. Je ne pouvais m’empêcher de laisser courir mon regard sur des sexes de toutes tailles que ...
    certains laissaient en évidence, feignant la sieste derrière leurs lunettes de soleil. Je commençais à comprendre que, pour ces derniers, le naturisme n’était que prétexte à une bonne séance de matage ce qui me fit ressentir une certaine excitation mêlée de crainte à l’idée de me retrouver nu et à portée de regard d’inconnus. En effet, de trop rares expériences masculines m’avaient conforté dans ma bisexualité et, sans doute, ne suis-je pas venu sur cette plage sans arrière-pensée. Je choisis donc un coin de sable à quelques mètres de l’eau, posai ma serviette et, les jambes un peu tremblantes, me débarrassai de mon maillot. Ce faisant, je jetai un coup d’œil furtif autour de moi tout en me demandant si mes voisins profitaient du spectacle derrière leurs lunettes. Certains semblaient regarder dans ma direction mais la distance ne me permettait pas d’en être certain. Je commençais à regretter de m’être installé aussi loin et, après deux allers-retours dans l’eau, je sentais venir l’ennui. L’après-midi était bien avancée et les quelques personnes présentes commençaient à rassembler leurs affaires. Je restais seul sur ma serviette à me demander ce que j’allais bien pouvoir faire sans doute partir aussi avec une pointe de déception, même si je ne voyais pas ce qui aurait pu se passer sur une plage dite publique. Perdu dans mes pensées, j’aperçus un homme d’une quarantaine d’années qui s’approchait, visiblement lui aussi en train de partir. Plutôt bien conservé, il marchait nu le ...
«123»