1. La Saga des esclaves au Château du Marquis d'Evans (épisode N°806)


    datte: 10/07/2018, Catégories: BDSM / Fétichisme, Auteur: MAITREDOMINO,

    La Domination sur Christine au Château - L’homme à la Noble Stature me tourna autour en ne quittant pas le contact de mon corps comme on passe les doigts sur une étoffe pour en suivre le droit-fil. Ses doigts allaient et venaient, marquant parfois ma peau de ses ongles courts. Puis le Marquis se plaça dans mon dos m’enlaçant tendrement en me re-mordillant le lobe de l’oreille. Nos deux corps ainsi serrés, je sentis la verge tendue du Marquis. Il frottait son membre emprisonné dans son pantalon contre mes fesses nues. Un nouveau frisson me parcourut tout le corps. Le Marquis le remarqua : - Chris, tu sais que tu as la chair de poule ? Et il ricana doucement. Ma bouche entravée, je ne pouvais plus émettre un son à part des gémissements d’excitation. - Chris, je ne veux plus entendre le son de ta voix, ajouta Monsieur le Marquis, en me vrillant durement un téton et me donnant une claque sur les fesses de son autre main. Je tentais de m’enfermer en moi-même pour ne plus réagir. C’était cependant sans compter sur l’expérience du Marquis d’Evans. -Humm je te sens, je sais que tu es en train d’essayer de t’échapper mentalement hummmm, cérébrale que tu es Non, non, je ne t’en donnerai pas la possibilité. Je t’ordonne de rester ici, me dit-il en ôtant le bandeau qui me voilait la vue. Là, ainsi je verrai tes yeux ! Me lança-t-il en me faisant face en ouvrant ses yeux en grand et plongeant dans les miens. J’étais quasiment nue, les mains attachées à la chaîne qui descendait du haut ...
    plafond, ne portant que mes bas en voile et mes chaussures et le fameux bâillon. Je me sentais à nouveau troublée et anxieuse d’être à la merci du Marquis. Il se plaqua à nouveau contre moi, prenant soin de se placer de manière à ce que je sente son membre viril frôler sur mon clitoris et dans le même temps me pressant contre lui. Je tendis mes bras comme pour essayer de m’accrocher à mon entrave. Je sentais cette sensation de feu dans mon bassin et descendant dans mes jambes. Cela faisait trembler mes genoux et je sentais également ma respiration s’accélérer : - Notre Chris est habile dans l’art de l’esquive, je vois, dit-il en plongeant sa langue dans ma bouche ouverte et me léchant, m’aspirant ma langue dans sa bouche pour me faire tendre le menton, humm, je sens que tu aimes ça ma belle, humm, oui tu aimes alors ne résiste plus et offre-toi au Marquis d’Evans que nous fassions de toi ensemble ce que tu es vraiment, me dit-il entre deux coups de langue. Homme habile, il descendit sa main le long de mon dos, puis vers ma cuisse. Il appuya doucement pour me faire lever la jambe et la mettre sur son épaule. - Là, maintenant, laisse moi faire connaissance avec hummm regarde-moi un peu toute cette mouille, me dit-il en me jetant un regard admiratif. Chris, Chris, Chris hum, hum, hum je crois que je vais avoir besoin d’un peu de renfort Walter, voudrais-tu bien venir m’aider, je te prie ? Cria-t-il. Des pas se fit entendre et Walter entra dans le salon : - Monsieur m’a fait appeler ...
«1234»