1. Angel' seven. II. Kim (3)


    datte: 10/07/2018, Catégories: Divers, Auteur: Docsevere,

    Elle allait faire une moue dubitative et un peu moqueuse devant ce qui commençait à ressembler au délire religieux d'un homme puritain, quand elle se sentit attrapée aux deux bras par deux mains puissantes, puis plaquée à l'arbre le plus proche par une force surhumaine, face contre le tronc. Soudain une liane, surgie on ne sait d'où, fit plusieurs tours autour du tronc et de son ventre et la ligota très serrée à l'arbre. Cela s'était fait tout seul, comme par magie, comme si la liane était vivante ! Elle eut très peur, et lui vinrent aussitôt à l'esprit les images de la fameuse séquence de Blanche Neige, le dessin animé de Walt Disney, où la jeune fille se retrouve seule en pleine nuit dans la forêt aux prises avec les éléments, les arbres, la nature, qui semblent animés d'une force maléfique ! Heureusement, pensa-t-elle, on est en plein jour, dans la lumière du soleil au plus haut. Comme si on venait d'entendre sa pensée, le ciel s'assombrit comme sous l'effet d'une éclipse : le ciel était soudain rempli de nuages gris foncé inquiétants, et elle entendit même le tonnerre gronder dans le lointain ; ou bien était-ce le rire retentissant de l'homme derrière elle qui semblait s'amuser de sa frayeur. « - Petite salope », gronda-t-il, « tu vas payer pour tes fautes ! » et joignant le geste à la parole, ses doigts saisirent d'un geste précis le haut de son pantalon d'équitation qui moulait sa croupe et le descendirent en même temps que son string jusqu'à ses jarrets. Elle poussa ...
    un cri de surprise. Le pantalon noir gisait retourné, suspendu sur le haut de ses bottes. Il recula un peu et fit claquer sa cravache contre le sol, puis sèchement, contre ses bottes, en ricanant bruyamment. « - OUUUCHHH ! » Elle fut soufflée par le claquement qui s'abattit sur sa fesse droite rebondie. « AAHH ! » Un second coup brûla sa fesse gauche. Puis les cris secs et intenses suivirent chaque sifflement de la cravache qui marqua tout son postérieur gonflé comme un ballon, laissant à chaque fois une trace rouge vif. Le souffle court, le cœur gros et plein de culpabilité, elle subissait le traitement cuisant de ses fesses qui ne firent bientôt plus seules à souffrir : la cravache désormais s'abattit sur les cuisses, cinglant la peau fine et délicate, dans un mouvement descendant tellement régulier qu'on aurait dit qu'il était commandé par une machine. Il s'arrêta, elle le vit faire les pas qui le séparaient d'arbrisseaux qui s'épanouissaient juste à côté : « - Tu vois où te conduisent ta cupidité et ton avarice, petite garce ?! » Elle ne répondit pas mais le vit arracher des petites branches souples de l'arbuste, en enlever une à une les feuilles et les fines ramifications ; il agissait de façon méthodique, sûre et rapide. En moins de trente secondes il avait en main un bouquet de verges fines, vertes et d'une bonne cinquantaine de centimètres de long. Il revint vers elle et les agita sous son nez comme pour bien lui montrer, dans un geste de mise en garde. Mais elle avait ...
«1234»