1. L'enfer 2


    datte: 10/07/2018, Catégories: Dans la zone rouge, Auteur: Laure60, Source: Hds

    -- ATTENTION HISTOIRE POUR LECTEURS AVERTIS -- Obéissant à l'ordre que vient de me donner Mathieu mon maître je me mets à genoux sur le canapé le cul tourné vers lui. Je pressens qu'il va m'arriver quelque chose que je ne souhaitais pas subir. <<puisque tu as tenu à revenir ici et que tu trouves que tu n'en baves pas assez, je vais passer à la vitesse supérieure, il n'y aura plus de limites>>. En tournant la tête je le vois ouvrir un tube et mettre du produit sur ses doigts. Il écarte mes jambes, un doigt se pose sur mon anus puis s'enfonce dedans et y fait des aller-retour. <<je vais t'enculer, c'est tout ce qu'une truie comme toi mérite>>. Je ne peux rien faire pour éviter ce qui se passe, c'est une conséquence de ce que j'ai fais à mon mari et de la punition que j'ai suggérée. J'ai compris qu'il a enduit sa grosse queue et mon anus de vaseline pour faciliter la pénétration. Debout derrière moi son pénis bute contre mon anus puis agrippé à mes hanches il pousse de tout son corps et son membre pénètre inexorablement dans mon cul écartelant les chairs au passage jusqu'à ce que ses testicules et son ventre butent contre mes fesses. La pénétration est douloureuse car son membre est gros, des larmes coulent sur mes joues, je mords dans la boule qui me sert de bâillon. Il reste un moment sans bouger puis doucement sa queue commence à coulisser en moi, il augmente le rythme des va-et-vient jusqu'à finir par donner des grands et rapides coups de reins. <<au moins la-dedans je ...
    prends du plaisir, ça me change de ta chatte de putain polluée par toutes les bites qui viennent s'y soulager>>. La douleur finit par s'estomper et je commence à mouiller. Sa queue enserrée comme elle l'est dans mon fourreau son plaisir monte vite, il ne résiste pas très longtemps et son pénis augmente encore de volume avant d'être pris de soubresauts et d'envoyer des giclées de sperme dans mes intestins. Il se retire et s'essuie. <<tu as aimé ça salope>>. Je hoche la tête pour dire oui même si je pense le contraire. <<je vais en faire une bouche de métro de ton cul>>. Je me retrouve à l'extérieur dans l'allée, debout enchaînée et bâillonnée, mon collier attaché à un lampadaire par une lanière. Des hommes qui viennent voir mon maître (pas tellement pour lui mais surtout pour profiter de mon corps) passent devant moi en riant et se moquant de moi. Au bout d'un moment mon tortionnaire vient me chercher et me conduit dans la pièce du sous-sol. Libérée des chaînes et du bâillon je m'allonge sur un plaid à même le sol uniquement tenue par une chaîne fixée dans le mur et attachée à mon énorme collier, sa longueur me laisse une bonne liberté de mouvements. Les six hommes que j'ai vu entrer chez lui nous rejoignent. <<ta putain est prête, on va pouvoir la sauter>>. <<vous pouvez vous servir d'elle comme vous voulez et même l'enculer car elle aime ça, une chienne ça ne refuse rien>>. Je n'ose pas refuser cette pénétration mais je la redoute. Je me retrouve à genoux avec un pénis dans la ...
«1234...»