1. Sophie se découvre et regarde


    datte: 10/07/2018, Catégories: f, fh, hplusag, Collègues / Travail, Collègues / Travail, soubrette, Voyeur / Exhib / Nudisme, Voyeur / Exhib / Nudisme, fmast, hmast, facial, pénétratio, Auteur: Bao, Source: Revebebe

    du milieu de son entrejambe commence à émaner une chaleur lente qui exige une attention pressante. Son index revient vers le haut, passant doucement au-dessus de sa fente la plus intime, écartant ses lèvres, s’enfonçant à peine à l’entrée de sa vulve, préférant terminer sa course sous son bouton qu’il s’aventure à contourner timidement. La pointe de feu qui surgit sous cette touche lui coupe le souffle pour la première fois, et effrayée de perdre cette sensation, elle laisse sa main et son sexe trouver d’eux-mêmes leur accord. Ses phalanges continuent à tourner lentement autour de son clitoris, insensiblement, vainquant peu à peu toutes ses réticences, son corps se détend et s’oublie en sentant monter cette chaleur. Une fois possédée par cette lente montée en puissance, Sophie se tend à nouveau pour consacrer son plaisir. Elle est maintenant prête à se donner davantage. Instinctivement, son doigt arrête son langoureux mouvement et commence à presser avec insistance son bouton, frottant de droite à gauche. Cette pression plus forte la fait accéder à un niveau supérieur de jouissance. Son univers se réduit à cette seule caresse, cherchant à recevoir toujours plus à chaque passage et devinant que le sommet va arriver bientôt. Son dos s’arque sous les draps, elle s’écarte à fond et se tend pour accueillir ce doigt qui l’envoûte, et s’offrir à lui Et, subitement, alors que cela fait déjà plusieurs va-et-vient qu’elle ne respire plus, écrasée par cette montée, la tension entre ...
    ses cuisses s’immobilise dans un bref moment de silencieuse plénitude et de chute, avant que ce torrent de désir ne se rue à travers tout son corps, irradiant l’intérieur de ses jambes, brûlant son ventre et réveillant d’un pincement douloureux la pointe de ses seins. De surprise, elle ouvre grand les yeux, sa tête part en arrière, son ahanement se termine en un feulement comme Madame Arlette avant elle. Elle se sent écrasée du poids de ce plaisir et réalise que c’est ce qu’elle a donné cette après-midi en toute innocence à sa maîtresse. Son corps n’avait jamais connu une telle intensité, il vient d’exulter en une explosion de feu, par elle-même, pour elle-même, sans rien de sale et sans que personne n’en sache rien. Toutes ces pensées se ruent en un instant dans son esprit, alors que, repue, elle sombre de sommeil, avec l’abandon profond d’un être pour la première fois satisfait. -oOo- Le lendemain, à l’office, au petit déjeuner, Monsieur Pierre annonce que Madame Arlette prolongera son absence. En communiquant la nouvelle, Monsieur Pierre décide d’établir son ascendant sur la maisonnée. Il s’est installé d’autorité en tête de table dès la veille, et, de sa nouvelle place, il fixe chacun d’un œil froid : — La maison doit être réorganisée. Nous allons nous y atteler. Grand nettoyage cette semaine. Aujourd’hui, le rez-de-chaussée pour vous Suzy. Le grand salon et le salon de Madame d’abord. Sophie, vous décompterez tout le linge, vous occuperez du raccommodage si nécessaire et ...
«1234...»