1. Sophie se découvre et regarde


    datte: 10/07/2018, Catégories: f, fh, hplusag, Collègues / Travail, Collègues / Travail, soubrette, Voyeur / Exhib / Nudisme, Voyeur / Exhib / Nudisme, fmast, hmast, facial, pénétratio, Auteur: Bao,

    généreux derrière tout en lui permettant de guider vers lui les hanches de la bonne. Il bouge à petits coups secs, rapides et rebondis, le dos très raide. Il a retiré sa livrée, mais porte toujours aux mains ses gants blancs. Le regard qu’il jette dans le vide par-dessus Suzy est dur, son visage rouge. En dépit de son ignorance, même Sophie l’innocente sent instinctivement qu’il s’applique à être rigide et mécanique. En dépit de la rudesse de Monsieur Pierre, Suzy semble apprécier l’ouvrage du majordome. Si ses jupes sont remontées, son corsage est quant à lui défait jusqu’à la taille, dévoilant une paire de seins en calebasses qui se balancent entre ses bras. Son visage a rougi autant que le sien, elle roule les yeux au ciel et sa bouche est ouverte dans une grimace qui se tord en un gémissement à chaque poussée de reins un peu appuyée. Sophie peut voir que le corps de Suzy est totalement offert et libéré par les coups de boutoir de l’homme, qui lui, au contraire, se tend et se fige dans son mouvement pour poursuivre encore plus longtemps cette saillie austère. Après un moment, et tout en continuant à la pilonner, Monsieur Pierre se penche sur Suzy, passe un bras sous elle et empoigne un sein qu’il commence à malaxer sans tendresse. À cette vue, Sophie, qui est restée tétanisée à les regarder par-dessus la balustrade, ses nappes serrées sur sa poitrine, semble enfin reconnaître ce à quoi elle s’assiste. Elle reprend conscience d’elle-même et son corps est pénétré de la ...
    même chaleur qui l’a envahie hier, à voir Pierre littéralement monter Suzy. Sophie se sent rougir et sa respiration s’accélérer, mais elle ne peut quitter ce spectacle. Elle voit l’autre main de Monsieur Pierre saisir Suzy par l’épaule, la forçant à arquer le dos et à se cambrer, ce qui, visiblement, augmente encore le plaisir de la bonne chaque fois que les hanches viennent la frapper par l’arrière. Il approche le visage de sa bouche et lui dit, gardant les dents serrées et ne ralentissant pas son rythme : — Alors, ma petite Suzy, je ne vous avais pas dit que je vous aiderais ? Il me semble que je vous suis d’un grand réconfort Je vous sens très compréhensive maintenant, n’est-ce pas le cas ? Suzy, pantelante et écartelée, fourrée avec autorité sans répit, a du mal à reprendre son souffle pour répondre à la question. — Oh oui ! J’en veux encore plus, finis-moi donc avec cette grosse queue ! À ces mots, Monsieur Pierre lâche le sein qu’il malaxait et donne à Suzy une claque sonore sur ses fesses rebondies. Il l’agrippe à nouveau fermement par les hanches et la pousse à plat sur la console, ce qui offre à son membre un meilleur accès à sa voie intime. Sa voix claque au milieu des gémissements de la bonne, qui semble sur le point d’arriver à ce climax que Sophie reconnaît maintenant. — Ma petite Suzy, j’apprécierais que vous teniez votre rang en toutes circonstances. Je suis Monsieur Pierre et le tutoiement n’est pas de rigueur entre nous. Par contre, nos relations de travail ...
«1...3456»