1. Au bord du précipice


    datte: 10/07/2018, Catégories: fh, couple, complexe, vacances, piscine, Voyeur / Exhib / Nudisme, Voyeur / Exhib / Nudisme, Voyeur / Exhib / Nudisme, intermast, Oral, journal, Auteur: Stephiebrune, Source: Revebebe

    trouve en contre-bas, et de là, il y a divers petits chemins s’égarant dans la nature resplendissante. J’imagine qu’un de ces chemins doit mener vers la plage. Guy s’arrête devant une chambre, et glisse dans la fente la carte magnétique qu’il a reçue. La lampe verte nous indique que nous sommes bien dans la bonne. Il entre, et dépose les valises. Je le suis et découvre avec ravissement la chambre. Elle est à l’égal de ce que j’ai vu de l’hôtel. Resplendissante. Le lit attire mon attention, car il n’est pas conventionnel. En lieu des grands litsqueen size dont j’ai l’habitude, ici, c’est un lit de forme ovale. Un énorme canapé lui fait face. Dans une petite dépendance, donnant sur la chambre, je découvre un petit salon : deux canapés se faisant face, une table basse, et une très grande baie vitrée donnant sur la nature, et plus loin, la mer. La salle de bain n’est pas en reste. Grande et spacieuse, avec une grande baignoire à remous, une douche et le nécessaire habituel. De la chambre, nous avons accès à une grande terrasse, sur laquelle je découvre un jacuzzi énorme, carré. L’endroit est tout simplement magnifique. — Alors ? Cela te plaît-il ?— C’est magnifique ! Tu as très bien choisi. Je l’embrasse amoureusement. Dans l’hôtel, je n’entends aucun bruit. Et soudainement, cela me frappe. Nous n’y avons croisé personne. La piscine était déserte. Il est vrai qu’il est relativement tôt, et je suis même surprise que nous ayons directement eu notre chambre. Je pense que d’ici ...
    quelques heures, nous aurons droit au ballet de personnes, tirant des valises, qui arriveront alors que nous serons peut-être déjà affalés le long de la piscine, à profiter du soleil. La température grimpe rapidement au fur et à mesure que le soleil monte dans le ciel. Dans le petit salon situé à côté de notre chambre, je découvre un seau à champagne, accompagné de deux flûtes et des zakouski. — Bienvenue en vacances, me lance-t-il. Je vois que tu as trouvé le petit cadeau de bienvenue. Il s’empare de la bouteille, enlève le bouchon, et emplit les deux verres. — À nos vacances. À nous. Et à la liberté sans aucune règle. Je lève mon verre, l’embrasse, et lui lance, sans trop comprendre : — À nous, et à nos vacances sans règles ! Santé ! Aussitôt dit, j’amène mon verre à mes lèvres. Diantre, qu’il est bon ! — Pourquoi ne profiterais-tu pas du balcon pendant que je défais nos valises et me prenne une douche rapide ? Pour une fois qu’il est motivé à vider nos valises, je ne vais pas le contredire, et au contraire, le laisser faire ! Ça, ce sont des vacances ! — Bonne idée ! Mais dépêche-toi, sinon, j’aurais le temps de la vider, cette bouteille ! J’ouvre la baie vitrée, et me rends sur le balcon. La température est juste celle que j’aime. Ma peau s’embrase lentement de la chaleur du soleil. Un petit vent très léger vient parfaire le sentiment de bien-être. Je prends place sur une chaise longue, et commence à déguster les en-cas, accompagnés de mon verre de champagne. Mon regard se ...
«1...345...11»