1. Première Histoire


    datte: 11/07/2018, Catégories: Anal, Hardcore, Partouze, Auteur: gentlemanhot37,

    secret et cela me fait presque partir une seconde fois ! Nous nous désunissons et dès que Gilles est à genoux au centre du lit, Naima se précipite sur sa queue, arrache presque la capote et se délecte du jus qui nappe cette bite encore à moitié bandée. Je la rejoins dans cette fellation nettoyante pour recueillir dans ma bouche les ultimes gouttes du plaisir. Quelques heures plus tard (il est près de minuit…), je ramasse mes vêtements et je remonte chez moi ! Gilles a bien profité de moi car il m’a baisée copieusement la chatte pendant que Naima se faisait plaisir elle-même avec un beau jouet vibrant. Le lendemain matin en partant au boulot, je me retrouve dans l’ascenseur en même temps que Gilles… et alors que sa langue fouille ma bouche, une de ses mains s’aventure sous ma jupe pour tâter ma chatte au travers de ma culotte. Mon sexe s’est liquéfié instantanément… mais nous étions déjà arrivés au rez-de-chaussée. Chacun est parti de son côté. Je sais déjà que je retrouverai certainement Naima et Gilles pour d’autres parties à trois ! Nous n’avons pas exploré toutes les façons de baiser et je VEUX Naima pour moi seule au moins une fois ! Après tout, cette fuite d’eau est un bon prétexte pour aller les retrouver quand l’expert de l’assurance passera et sera reparti. Quelques jours plus tard, je trouve une nouvelle fois un papier scotché sur la porte palière : C’est Naima qui me demande de monter la voir dès que je serai rentrée. C’est un billet un peu « cochon » car la ...
    signature est recouverte de l’empreinte d’une bouche au rouge à lèvre brillant. Comme c’était presque l’été et qu’il faisait très chaud, je n’avais aucun sous vêtement sous ma jupe courte. J’avais la chatte toute nue d’autant que deux jours avant, j’étais allée dans un institut de beauté pour me faire raser la touffe ! Je dépose ma veste dans mon entrée, je me regarde brièvement dans la glace tout en tirant sur mon T-shirt. Je me plais, malgré mon soutif, on voit les tétons de mes seins pointer. Dès que j’arrive sur le palier de l’étage supérieur, la porte s’ouvre. Naima me fait entrer et referme aussitôt. Elle m’enlace et ses lèvres cherchent les miennes. Et c’est un baiser à en perdre le souffle ! Immédiatement nos mains partent à la redécouverte de nos corps ! Je glisse mes mains dans le dos de Naima, l’une remonte sous son sweat-shirt et fait sauter l’agrafe de son soutif pendant que de l’autre, je plaque son corps contre le mien en emprisonnant une de ses fesses dans le creux de ma paume. De son côté Naima glisse difficilement une main entre nous deux et remonte ma jupe pour atteindre ma chatte dans laquelle elle introduit directement deux doigts… Çà promet d’être chaud. Toujours enlacées, nous nous dirigeons vers la chambre où avant de nous affaler sur le lit rond qui nous tend les bras, nous nous déshabillons mutuellement en échangeant baiser et caresses. Immédiatement Naima me domine, elle me plaque sur le dos, enserre mes cuisses entre les siennes et se penche sur ma bouche ...
«1234...8»