1. Qui perd gagne !


    datte: 11/07/2018, Catégories: ff, ffh, fbi, couplus, fête, voiture, jalousie, Oral, Oral, Oral, fgode, pénétratio, Partouze, fdanus, fsodo, couple+f, Auteur: Isabelle Rousseau, Source: Revebebe

    avec sa langue et je fais de même sur son sexe affamé. Je me concentre toujours sur son plaisir de peur de faire foirer mon plan. De toute façon mon excitation à moi, elle est plus psychologique que sexuelle pour l’instant. Ça y est, elle jouit encore, et encore plus fort à l’entendre. Et dire que c’est moi qui ai fait ça, je n’aurais pas pu l’imaginer ne serait-ce qu’il y a une heure. Xavier est perturbé par les gémissements qu’il entend et par ce qu’il entrevoit par intermittence dans le rétroviseur, mais il faut qu’il attende d’arriver à bon port pour avoir sa part du gâteau. Bon je n’ai pas fini, il faut que je me presse avant d’arriver chez nous, il faut que je la fasse jouir encore et encore. Cette fois-ci, je la fais allonger sur le ventre et la caresse du bout de ma langue avec une douceur et une sensualité toute nouvelle. Je m’attarde sur le creux de ses reins puis descends entre ses fesses. Tandis que je tapote sa rosette à petits coups de langue persistants, j’enfonce mon pouce dans son vagin jusqu’à sentir un soubresaut qui confirme que je taquine là ou il faut. Et là, mon pouce, mon allié, se fait expert. Il appuie, tourne, masse, fait tout ce que je lui commande. La créature gémit, souffre ; elle est prête à rendre l’âme mais le pouce ralentit tandis que le majeur gauche remplace la langue et se fait plus audacieux encore. Ce majeur impudique, un allié lui aussi, descend lentement sans trop forcer ce passage étroit puis remonte pour mieux redescendre encore. Il ...
    est courageux et continue, toujours plus motivé que jamais. Bientôt, connaissant le chemin, il se fait plus inquisiteur et plus vivace. De l’autre côté, le pouce motivé par son voisin le majeur, accélère la cadence très précisément là où la belle a tressauté, tous deux à l’assaut des deux antres dans un même combat. D’un coup son corps est pris de spasmes, ses cavités se resserrent tel un étau autour de mes doigts. Et puis, elle s’abandonne dans une suite de râles. La voiture s’immobilise sur le bord de la route. Xavier se retourne, il n’en peut plus d’entendre ces bruits et cette jouissance. Aussi, cette vision tronquée dans son rétroviseur, c’est une vraie torture. Puis simultanément, il constate que nous venons d’arriver et se détend un peu. Nous descendons du véhicule. Stella a un peu de mal à récupérer maintenant. Une fois dans la maison, nous allons directement dans le salon et nous déshabillons précipitamment, surtout Xavier et moi. Cette fois-ci, c’est monsieur qui mène le jeu. Enfin croit-il. Il nous enlace et nous embrasse pendant que nous caressons son entrejambe. Il nous entraîne vers le canapé, s’assoit, nous invitant ainsi à nous occuper de sa bite turgescente. Je cède la place à Stella qui le suce avec un petit appétit, tandis que je me place debout, ma toison au-dessus de sa bouche. Je suis très excitée car je me suis retenue pendant tout le trajet et me retiens encore. Je dois même redescendre avant d’exploser sur sa bouche. Il décide aussitôt de la prendre ...