1. Blanche au cul charmant : un conte drolatique de Figuelune


    datte: 11/07/2018, Catégories: h, fh, ff, fhh, ffh, grp, cérébral, hmast, entreseins, facial, Oral, Oral, Oral, Partouze, fsodo, Partouze, conte, humour, Auteur: Cyrielle, Source: Revebebe

    Obéissante, la servante colla sa joue à celle de sa supérieure et observa. Madame Desnard, qui savait sucer, lécha la hampe tendue, insista sur la veine palpitante, puis pressa ses lèvres serrées contre l’extrémité décalottée. Les mains plaquées sur les fesses du garçon encore hésitant, elle le contraignit à pousser. Le gland se fraya un chemin dans la bouche, aussitôt accueilli par la langue qui offrit à son tour une résistance bienvenue. Elle se dégagea et recommença jusqu’à créer un mouvement régulier. La pression chaude et humide rendait les émotions de Bethold difficiles à contrôler. La gouvernante, qui savait, perçut un tremblement précurseur et s’écarta. La queue tressauta sous le nez de Blanche, plusieurs jets de foutre vinrent s’écraser sur ses joues fraîches. — Recueille et avale, tu ne dois rien salir ! Puis tu le prendras en bouche comme je l’ai fait, et tu l’amèneras à nouveau au plaisir. Bethold est jeune et vigoureux : la tâche est aisée. Malgré une vague répugnance, Blanche obtempéra. La crème couleur d’ivoire n’était pas d’un goût très agréable et elle fit la grimace. Mais il était hors de question de ne pas suivre les instructions de Madame Desnard, qui savait. Après avoir guidé vers ses lèvres les coulures qui menaçaient sa robe, Blanche emboucha le jeune membre encore à demi tendu. La situation eut pu être embarrassante, mais la présence de la gouvernante prodiguant sans cesse des conseils rendait la chose naturelle. — Il est primordial de bien faire ...
    attention à tes dents. Elles ne doivent en aucun cas érafler la peau. La queue d’un homme est fragile, et c’est la partie de lui-même à laquelle il accorde le plus d’importance. On se demande bien pourquoi ! Nous n’en avons pas et nous pissons aussi bien. Sans doute est-ce là que se loge leur esprit ? Enfin, la question n’est pas là. Bien, elle est maintenant dans ta bouche. Serre et salive tant que tu peux, et ne cesse pas d’en flatter l’extrémité de ta langue. C’est fort bien fait, jeune fille ! Plus tard, tu apprendras à le recevoir jusqu’au fond de ta gorge, mais la manœuvre requiert un peu de pratique. Blanche, qui avait enfin saisi l’intérêt de respirer par le nez, ne trouva pas l’exercice trop ardu. La queue qui allait et venait entre ses lèvres ne lui faisait aucun mal. Bethold haletait, l’air stupide, n’osant la regarder. On aurait dit un chiot perdu. La jeune fille commençait même à s’amuser : elle tenait le garçon à sa merci, et pas uniquement parce qu’elle aurait pu refermer les mâchoires. — C’est bien, Blanche, continuait la gouvernante qui savait complimenter. Maintenant, sans cesser ton ouvrage, lève ton regard et plante tes yeux dans les siens. Fixe-le alors que tu le tiens en bouche, les hommes n’y résistent pas. Le plus difficile fut d’accrocher le regard fuyant de Bethold. Et dès que ce fut chose faite, elle sentit approcher le jaillissement. Elle eut le réflexe de se reculer mais madame Desnard, qui savait, maintint fermement sa tête : — Non, petite. Tu dois ...
«1...345...19»