1. Le centre administratif.


    datte: 11/07/2018, Catégories: Mature, Auteur: tenardier, Source: xHamster

    pas à se relâcher. Je lui proposai de s’étendre sur le dos pour faire une petite séance de relaxation, de fermer les yeux et de se concentrer uniquement sur ma voix. De la voir là, allongée, les yeux clos, les bras le long du corps, la bouche entrouverte et sa magnifique poitrine se soulevant au rythme de ses inspirations, je ne pus m’empêcher d’approcher ma bouche de ses lèvres. Elle fut surprise par mon geste, ne s’attendant pas à cela de ma part. Mais, une fois le premier choc passé, elle me rendit mon baiser, avec fougue et passion. J’appris par la suite qu’elle en mourait d’envie depuis quelque temps. Nos bouches ne cessaient de vouloir se dévorer, nos langues se mélangeaient avec avidité. Pendant ce temps mes mains s’aventuraient sur son corps de femme ; je caressais cette magnifique poitrine à la fois ferme et lourde que je convoitais depuis longtemps. Ses pointes de seins se dressaient sous mes doigts, ma main voulait aller encore plus loin et découvrir son intimité, progresser vers ce trésor offert. Son sexe était brûlant, moite de désir, mes doigts étaient trempés. Dans un moment de lucidité, elle me fit remarquer que nous venions de courir, que nous étions trempés de sueur et surtout que le temps nous manquait, car le travail nous appelait. La raison prit le pas sur le désir, une bonne douche (froide) et retour au travail mais je ne comptais pas en rester là. Un peu plus tard dans la journée, je lui transmis un petit post-it sur lequel je lui disais qu’après les ...
    horaires de boulot j’allais retourner en salle de musculation pour faire un peu de renf***ement et d’étirements et qu’elle pouvait passer si elle le désirait, le message était clair. Je commençai mes exercices avec fébrilité sans savoir si elle viendrait. Au bout de dix minutes, elle entra, ce jour-là elle portait une magnifique petite jupe bleue qui mettait en valeur le galbe et le bronzage de ses jambes, sa longue chevelure était dénouée et lui tombait en cascade sur ses épaules. Elle était la femme à la fois sensuelle, pleine de charmes mais aussi de passion. Bien décidés à poursuivre et assouvir le désir éprouvé un peu plus tôt, nos bouches se rencontrèrent à nouveau pour un baiser plein de fougue et de passion. Ses lèvres étaient peintes d’un rouge flamboyant, mes mains exploraient à nouveau ce corps qui me faisait fantasmer. Plus rien ne comptait, seuls le désir et la passion nous animaient. Mes mains remontèrent la petite jupe bleue sur ses hanches voluptueuses, je caressai ses fesses à pleines mains, mon sexe durcit instantanément à m’en faire mal. Je voulais découvrir son intimité, m’enfoncer en elle, fusionner avec elle. De son côté sa respiration s’accélérait, son souffle était court. Ma bouche se collait à sa poitrine, mes lèvres la parcouraient, s’attardaient sur la pointe de ses seins durcis par le désir. Sa petite culotte fut retirée avec frénésie. Nous nous couchâmes sur un tapis de sol et là, je m’enfonçai en elle. C’était chaud, c’était même brûlant, humide ; ...