1. Le départ


    datte: 11/07/2018, Catégories: fh, Collègues / Travail, voiture, facial, Oral, 69, humour, Auteur: Starpom,

    votre ex-femme depuis combien un an au moins. Je ne vous ai jamais vu avec une autre femme, ni même avoir des appels personnels à votre bureau.— Et donc ?— Eh bien, je me demandais si vous aviez retrouvé quelqu’un Ce n’est jamais bon pour personne de rester seul— Je vous remercie pour votre sollicitude, Nadine, mais sachez que tout va bien pour moi. Mais c’est gentil de vous en inquiéter. Elle hésite à poursuivre, me regarde. Finalement, elle choisit de ne rien dire. Elle reprend les dossiers, et retourne à son poste de travail. Je passe le reste de l’après-midi à travailler, à signer des chèques, à vérifier les commandes en cours. Quelque chose me turlupine. J’appelle le DRH au téléphone. — Robert, Philippe. Dites-moi, un petit renseignement concernant ma secrétaire, Nadine. Quelle est sa situation familiale ?— Madame Maurey ? Attendez, je regarde. Je l’entends pianoter sur son ordinateur. — Voilà. Aux dernières nouvelles, elle est mariée, sans enfants. Maintenant, si j’en crois les bruits de couloir, elle serait en phase de divorce. J’insiste sur le fait que ce ne sont, pour le moment, que des bruits de couloir.— Je vous remercie. Bien, je comprends mieux maintenant. C’est donc pour ça que depuis quelques mois, elle part tard du bureau aussi. Et si je mettais les choses au point rapidement ? J’enfonce la touche de l’interphone. — Nadine, j’ai besoin de vous.— J’arrive, Patron. Quelques secondes plus tard, elle entre. Je lui fais signe de s’asseoir. — Dites-moi, Nadine, à ...
    mon tour de vous poser une question indiscrète. Vous êtes mariée ?— Oui, enfin, plus vraiment. Disons que le contrat sera caduc d’ici un mois. Légalement caduc, j’entends. Sinon, dans les faits, on est séparés depuis plus de six mois. Pourquoi cette question ?— J’aime bien connaître ceux et celles avec qui je travaille de longues heures durant. À ce sujet, que diriez-vous que nous allions dîner ce soir, je vous invite. Un petit chinois ? On pourra se raconter nos malheurs, vu qu’ils ont l’air de vous intéresser— Quoi ? Ce soir ? Comme ça ? Vous m’invitez au restaurant ?— Oui, ce soir, si cela vous dit, bien sûr. Vous n’êtes absolument pas obligée d’accepter. Je ne vous en tiendrai absolument pas rigueur, du reste, si vous refusez.— Oh non, au contraire, j’accepte, et avec plaisir, vraiment. Oh, mais il faut que j’aille me changer avant !— Nadine, vous êtes parfaite comme ça, le restaurant que j’ai en vue est très sympathique, inutile de mettre une robe du soir, c’est plus à la bonne franquette qu’autre chose. Mais on y mange très bien.— Alors, ok, on fait comme ça.— Alors c’est dit. On part dans une demi-heure, ça vous va ? Je vous emmène en voiture, et vous raccompagnerai après à la vôtre, si vous voulez.— Je vais avoir l’honneur de monter dans votre grosse voiture, alors. Depuis le temps que j’en ai envie— Elle n’est pas si grosse que ça, quand même— À côté de ma Twingo, si !— Alors, à tout de suite. Nadine retourne dans son bureau. Je range le mien, vu que je demande à tous ...
«1...345...15»