1. Viols au dessus d'un nid de cocus (1)


    datte: 11/07/2018, Catégories: Hétéro, Auteur: B2B,

    Un soir de la semaine dernière, Marie, mon ex-épouse et moi étions au lit. Si nous ne voulons plus vivre ensemble, c’est avec beaucoup de plaisir que nous nous retrouvons pour baiser. Après sept ans de vie commune, nous nous connaissons très bien ,elle connaît la plupart de mes perversions, et moi je sais comment la faire jouir a lui en faire perdre la tête. Nos différents partenaires, rencontrés depuis notre divorce, s’il nous ont apporté un peu de nouveauté, ne peuvent rivaliser avec la complicité que nous avons instauré au fil des ans, et la liberté que cela nous donne permet parfois la réalisation de nos petits fantasmes personnels... Nous étions donc nus, serrés l’un contre l’autre, après une soirée un peu arrosée. Marie voulait connaître une des dernières situations érotiques qui m'avait marqué. J'ai hésité un instant, car cela concernait Florence l'épouse d'un couple d'amis assez proche. Le fait que je fantasme sur nos amies ne lui plaisait pas spécialement, je le savais, mais comme elle insistait, et me masturbait doucement pour m’amadouer, j’ai craqué et me suis lancé. Florence et Olivier ont 44 et 46 ans comme nous, deux enfants également. Elle est prof dans un lycée, brune aux yeux verts, bien fichue, l'air toutefois un peu sévère. En fait Marie et elle sont un peu le même genre de femmes. Elles s'entendent très bien, nous sortons souvent ensemble, passons parfois des week-end ensemble dans nos maisons de campagne ou de famille, mais jusqu'à présent, à part ...
    quelques frôlements lors de danses ou des allusions plus ou moins grivoises lorsque nous étions éméchés, nos relations étaient celles de couples amis, sans plus. Flo me plaît physiquement, je le sais, je ne peux pas le nier. Marie avec ce sixièmes sens qu'on les femmes pour ce genre de choses, s'en est rendu compte, mais, ce n'est pas un sujet que l'on aborde habituellement. La palette de nos fantasmes est suffisamment étendue pour que nous parlions d'autres choses lorsque nous voulons nous exciter mutuellement. Mais bon, c'est comme ça, Florence est une jolie femme, mure mais encore pleine de fraîcheur, elle a un charme qui ne laisse pas indifférent les hommes, et j'en fait partie, d'autant plus que depuis quelques années ils pratiquent le naturisme, et que j'ai donc eu l'occasion de la voir nue, sur la plage, et parfois chez eux, dans le chalet qu'ils ont dans un camp naturiste. Elle est entièrement épilée, de petits seins en poire aux tétons dressés (en tout cas lorsque je les vois), fine, sportive avec toute la beauté que la maturité apporte à certaines femmes. Marie me sussurait à l'oreille de raconter mon histoire, et sa main agrippée à ma bite à présent bien dure m'enleva mes dernières réticences, je me lançais donc. - L'été dernier, fin août, j'ai été invité un week-end chez eux, dans le chalet du camps naturiste. Il faisait très chaud dés le matin. J'étais sur le canapé de la salle de séjour, cintré d'un paréo à la taille (nous avions l'habitude de nous vêtir ainsi dans la ...
«1234»