1. Une envie pressante


    datte: 11/07/2018, Catégories: hh, inconnu, voyage, voiture, facial, 69, hsodo, inithh, hbi, Auteur: Ludo11,

    Je suis Ludo, 36 ans, marié à Christine, 2 enfants, voila pour ma situation familiale. Je suis brun, 1 m 88, 90kg, plutôt belle gueule, peu poilu avec le sexe et anus lisses, une bonne taille de pénis (environ 19 cm), hétéro. Ayant monté une petite boutique sur la région de Narbonne, je dois partir sur Paris quinze jours pour un stage de gérant en entreprise. La nuit avant le départ est très riche sexuellement avec mon épouse et c’est comme ça que je pars à 3 heures du matin encore tout excité par les ébats très cochons de la nuit. Voiture chargée, me voila sur l’autoroute direction Clermont. Au bout d’une heure, grosse envie d’uriner, normal quand on sait que je bande dur depuis que je suis en route à repenser aux cochonneries avec ma femme, donc je décide de m’arrêter à la première aire de repos. J’y suis, aire simple pas de station, pas de voiture que deux camions. Je rentre dans les toilettes, la porte est fermée et les urinoirs dégueulasses. Je vais dehors m’éloigne un peu de la lumière, un coup d’œil au poids lourds plongés dans la pénombre, pas de chauffeur en vue il me semble, je sors mon sexe et commence à uriner. Tout d’un coup une lumière m’éclaire comme en plein jour, je me retourne, ça vient d’un camion, merde. Je m’empresse de finir et range le matériel. Je retourne à ma voiture, en regardant le camion, je vois la lumière de la cabine éclairée et le chauffeur qui me regarde. Je fais un signe pour m’excuser de lui avoir dévoilé ma bite. Ok tout va bien. Je ...
    retourne à la voiture, allume une cigarette, sors le thermos de café et en fais couler un. Arrive le chauffeur, un mec d’une quarantaine d’année, brun, 1 m 75, un léger embonpoint, t-shirt, jean, basket. Lui : salut. Je lui réponds : salut. — Tu cherches un truc ? Je réponds, surpris : — Non. Excusez-moi pour tout à l’heure je ne vous avais pas vu.— Pas grave, tu es gay ? Je manque de m’étouffer avec le café. — Non désolé, c’est une aire gay, je ne savais pas.— Non mais ça arrive, des fois. Un silence s’installe, puis je lui demande s’il est gay, et il me dit qu’il ne l’est pas mais qu’il aimerait essayer tout simplement. Cette discussion étrangement commence à raviver mon excitation, et je commence à sentir du mouvement dans mon caleçon. Je lui demande quel genre de « truc » il cherche avec un homme. — Je cherche à toucher et peut-être sucer un sexe pour commencer. Ça y est la je bande dur et je vois bien que lui aussi car il se touche à travers son jean. Mon cerveau tourne à 2000 à l’heure, mon cœur va en péter, et ma bouche s’ouvre et parle toute seule. — Si c’est toi qui suces ok, moi c’est pas ma tasse de thé. Voila c’est dit, merde pas de marche arrière possible. S’il dit oui, je vais me faire sucer par un mec, chose peu envisageable pour moi il y à dix minutes de ça, hétéro pur et dur, quelque entorse malgré tout avec mon épouse avec doigt ou gode dans l’anus, mais c’était ma femme et pas un mec avec une bite. — Ok, dans la cabine alors.— Ok, juste la pipe. Je le suis et me ...
«123»