1. Cocu .Volontaire ? 11 incompréhensible pour célibataires


    datte: 02/11/2016, Catégories: Entre-nous, Hétéro, Auteur: Accent, Source: Hds

    Angèle et René sont partis, je ferme la porte. De la porte du salon Émilie m’interpelle: - Raconte-moi. C’est quoi ce marché ? Tu as demandé à Angèle de te venger en couchant avec toi ? - Non, c’est elle qui réclame une compensation, au prétexte que tu la prives de son étalon, elle exige que je le remplace. Je n’ai rien planifié. Ta copine est imprévisible. - Et pourquoi doubler en ta faveur le nombre d’heures ? Ce n’est pas une idée à toi ça peut-être? - Non, tu as affirmé que je ne valais pas René. Tu es ma femme, tu me connais mieux que n’importe quelle autre femme, Angèle te prend au mot quand tu lui annonces qu’elle perdra au change. Elle veut en équivalence temps ce que tu gagnes, toujours selon toi, en intensité et en qualité. C’est une question d’équilibre ou de justice. Fallait pas me dévaluer. Tu m’as mal vendu, et je regrette que tu aies si peu de considération pour moi. - Que dis-tu là. J’ai beaucoup de considération pour toi. J’en ai toujours eu et montré. La preuve, tu es mon mari. - Si peu désormais. Angèle m’en témoigne davantage en demandant à coucher avec moi. Crois-moi, elle appréciera mieux que toi ma façon de faire l’amour. - Je vois, tu lui donnes raison, espèce de cochon Mon pauvre chéri, tu as tort de te vexer. Enfin je n’ai fait que dire la stricte vérité. Pourquoi suis-je obligée de recourir à un tiers afin d’ obtenir un plaisir sexuel que tu ne me procures plus ? Je n’allais pas vanter tes talents. Angèle connaît la situation, il est inutile de lui ... mentir. D’après son évaluation en heures, elle pense que tu ne vaux que la moitié de son amant. « Faute de grives on mange des merles». Faute de René, elle se contentera de Jean. Elle sera déçue - Grâce à toi, Faute d’avoir Émilie, j’aurai Angèle. Je ne la connais guère. Que sais-je d’elle en dehors de sa fringale amoureuse qui en fait un modèle de femme adultère? Peut-être serai-je gagnant dans ce marché. Elle est selon toi, femme expérimentée et pourrait me faire passer des moments plus agréables que ceux que tu me fais connaître depuis un certain temps. Dois-je te remercier d’avoir conclu cet échange ? - Mon pauvre mari, tu es en train de descendre bien bas avec cette femme, elle passe d’un homme à l’autre. Votre idylle ne durera pas. Profite bien de cette courte chance. - Elle n’est prévue que pour le temps où tu régaleras son René. Si je pouvais échapper à la corvée, je m’en passerais volontiers. Cela ne dépend que de toi. Renonce à son chéri et Angèle devra se passer de moi. - C’est ça. Tu rejettes la faute sur moi. Avoue que tu as envie de te la payer. Eh ! Bien, vas-y, paie-toi ma meilleure amie. Dans le fond ça reste presque en famille. Tu me diras si elle est bonne ou meilleure que moi. Vu sa grande pratique, elle a du savoir faire. Méfie-toi de ne pas te noyer dans son con habitué au solide et au surdimensionné. Je suis prête à parier qu’elle ne te sentira pas grouiller dans sa panse. Le vocabulaire indique une colère sourde. Le mot « panse » me renvoie plus à une ...
«1234»