1. Ma ''chef de service''


    datte: 05/08/2018, Catégories: fh, fplusag, Collègues / Travail, voyage, Oral, préservati, pénétratio, fsodo, couple, Auteur: Alain S,

    — Madame Nadine B., voulez-vous prendre pour époux monsieur Alain S., ici présent ?— Oui.— Monsieur Ah ! Quand je me rappelle le début de notre histoire, je ne pouvais pas penser un jour être ici présent à la mairie, en train de me marier Deux ans auparavant (comme on dit dans les films). Je viens de recevoir une lettre recommandée pour une embauche dans une entreprise d’informatique. Je serai employé dans le service relation publique d’une grande marque. Rendez-vous m’est donné le lundi suivant à 9 h au siège de Nantes, dans le bureau de madame Nadine B., chef de service. Mis à part une cascade de petits remplacements à droite et à gauche, à 25 ans, je n’ai jamais pu décrocher un CDI. Pour mon premier, je tombe sur une femme comme chef. Cela ne me dérange pas mais mon esprit ne peut s’empêcher de fantasmer sur le prénom. Comment est-t-elle, quel âge a-t-elle, etc. ? Le lundi suivant, un peu en avance, je rencontre cette dame. Devant mon émotion, elle me met à l’aise ; je la trouve sympathique au premier abord. Elle est habillée assez classique et je la trouve charmante – taille normale, brune cheveux mi-longs, petites lunettes, maquillage léger – même si ce n’est pas le fantasme que les hommes aimeraient trouver sur leur lieu de travail, fantasme de la secrétaire cochonne s’entend. Dans la journée, par mes nouveaux collègues, j’apprendrai qu’elle a 45 ans, divorcée, sans enfants et sans aventures connues. Les jours passent et, si le courant passe bien entre nous ...
    professionnellement parlant, je ne me suis jamais permis aucune allusion concernant une éventuelle sortie en dehors du cadre du travail. Tout cela change le jour où une collègue m’invite à son mariage, en me précisant que « la chef » sera aussi de la fête. Le jour de l’union de notre collègue, je vois arriver une « chef » maquillée et vêtue d’une manière qui la change complètement. Alors que d’habitude elle nous côtoie en pantalon et pull, je vois arriver une dame en tailleur, hauts talons, maquillage. Je remarque même les bas blancs, ouah Je me retrouve à côté d’elle pendant le repas et la conversation va bon train. — Alain, si vous le permettez, j’aimerais que vous m’appeliez par mon prénom.— Écoutez, Nadine, avec grand plaisir. Puis arrive l’heure de la danse. Pour tout arranger, je me sens assez léger, certainement à cause du vin blanc, moi qui ne bois jamais. Je remarque que les yeux de Nadine sont assez brillants aussi. Et la série de slows arrive. J’invite donc ma voisine, nous voilà au milieu des gens en train de danser et nous continuons à parler de choses et d’autres. Je ne sais pas si c’est la chaleur ou le vin mais je parierais plutôt pour la danse et mes mains sur le corps de Nadine, mais me voilà pourvu d’une érection pas possible. Vu nos corps légèrement collés, elle ne peut que s’en apercevoir et surtout le sentir, mais en fait, elle ne dira rien. La légèreté qui est mienne grâce au vin, me fait faire des choses qu’en temps normal je n’aurais osées. Mes mains prennent ...
«1234»