1. Ma femme dominatrice m'offre à ses copines - partie 4 - livré aux invitées de Béa la libertine


    datte: 09/08/2018, Catégories: BDSM / Fétichisme, Auteur: Luc54,

    Quelques jours plus tard, après une de nos séances dominante-soumis, ma femme me demande mon avis sur la proposition de Béa. Je lui réponds que ça m'excite pas mal mais que je ne voudrais pas y aller sans elle, elle me gratifie d'un grand sourire amoureux et me dit que c'est son avis aussi. Elle aimerait assister d'une façon ou d'une autre à la soirée, en voyeuse un peu perverse (c'est elle qui le dit). Elle va y réfléchir, se mettre en rapport avec Béa et elle me promet de me faire la surprise. Je n'en saurai pas plus mais comme d'habitude je sais que je peux lui faire confiance. Ce matin, au petit déjeuner, elle m'annonce que c'est pour ce soir. - tu sais, la soirée entre filles, chez Béa, c'est pour aujourd'hui. Nous irons un peu plus tôt, pour te préparer. Ça t'excite, je pense. Et comment ! La journée ne passe pas assez vite, vers 20h nous nous présentons chez Béa. C'est grand, assez luxueux, une superbe maison. Après les salutation classiques ma femme dit : - allez, maintenant on joue. - Oui maîtresse. Le jeu commence, je deviens immédiatement le soumis de ces dames, comme j'aime. Elles m'emmènent dans une pièce, vers l'arrière de la maison. Les murs sont tendus de tissu sombre, les fenêtres occultées. Au centre de la pièce se trouve une espèce de brancard sur pieds, bas, étroit, semblable à ce qui se trouve chez les médecins. - Déshabille toi, va doucher et couche toi, c'est là dessus que tu passeras ta soirée (Béa), avec ta femme on prépare le reste. Lorsque je ...
    reviens il y a un fauteuil dans un coin de la pièce, ma femme a revêtu une combinaison moulante en cuir noir, des escarpins rouges, elle porte un masque vénitien, très beau, une cape foncée avec une ample capuche qui lui recouvre la tête et entoure son corps. Personne ne la reconnaîtra. Elle m'ordonne de mettre le boxer qu'elles m'ont préparé. Mes fesses sont nues, sur le devant une ouverture permet de me dégager le sexe et les testicules, je dois moi aussi mettre une cagoule de soumis en latex. Ma bouche, mon nez et mes yeux sont dégagés. Puis Béa m'ordonne de m'allonger sur la banquette. Elles m'attachent les chevilles aux pieds de la couchette, mes bras pendent de chaque côté, mes poignets sont menottés par en dessous, une lanière épaisse me fixe aussi sur cette espèce de brancard, au niveau de la poitrine. - te voilà presque prêt, me dit Béa, on te mettra encore un cockring tout à l'heure, comme ça tu banderas bien toute la soirée pour mes invitées. Ta femme restera ici, masquée, en observatrice dans ce fauteuil. Mes invitées ont toutes reçu un petit « mode d'emploi », avec ce qu'elles peuvent te faire, ce qui est interdit. Ta femme veillera sur toi. On va te mettre le cockring maintenant, mes invitées vont arriver. Elle va chercher le gadget, en fait c'est un triple. Aidée par ma femme elles me fixent le truc. Le premier anneau va enserrer les couilles et la verge, le deuxième anneau vient se mettre au bas de la queue, le troisième anneau sert à serrer les testicules. C'est un ...
«1234...»