1. L'odieux chantage


    datte: 09/08/2018, Catégories: fh, ff, fplusag, Collègues / Travail, chantage, Voyeur / Exhib / Nudisme, Auteur: Bijanus, Source: Revebebe

    Encore un lundi. De plus, ce matin je me sens en forme, plus exactement l’esprit coquin. Je me sens prête à m’exciter pour un rien. Peut-être des restes de la formation si particulière donnée par Anne-Marie, la semaine passée. Comme pour me rassurer ou peut-être à la recherche du premier petit plaisir, je m’étudie nue dans le miroir de ma chambre. Pour mes quarante printemps bien dépassés maintenant, je me trouve encore mieux que pas mal. Je me suis laissée pousser les cheveux qui me tombent sur les épaules et qui me paraissent ainsi encore plus clairs, je tends vraiment vers le blond. Malgré leur volume généreux, mes seins sont encore fièrement dressés, ils sont fermes et bien ronds comme de gros melons. Mes bouts arrogants pointent vers le plafond comme tirés par une ficelle invisible. Mes aréoles larges et bien sombres sont parfaitement rondes, nullement déformées par un quelconque affaissement de la chair qui les supporte. Je grimace un peu quand mes yeux se portent sur mon ventre qui s’est encore arrondi. De profil, j’ai comme une petite colline qui plonge vers mon bas-ventre. Heureusement mes fesses me remontent le moral. Toujours de profil, leur galbe généreux et ma chute de reins me font un cul du tonnerre. Je n’ai rien à envier à ces filles de pays exotiques aux fessiers souvent rebondis et délicieux. Cependant mon teint pâle rappelle plus celui des anglo-saxons que celui des pays où le soleil est généreux. Je me retourne pour mieux me voir de dos, mon cul pourrait ...
    être un peu large au goût des esprits chagrins. C’est sûrement ce que doivent dire les jalouses et pimbêches qui me jettent parfois des regards noirs selon les circonstances ou plutôt selon ma tenue vestimentaire du moment. Mais il me va, large peut-être un peu trop mais surtout encore tonique et ferme. Pour confirmer cette pensée profonde, je me balance une claque sur la fesse et je constate satisfaite que celle-ci est bien dure. Je ne vois pas cette longue onde de choc synonyme de chair flasque qui vous fait trembler un cul à n’en plus finir. Bon, allez, un peu quand même mais juste ce qu’il faut. Toute fière de moi, je me retourne face au miroir et mon regard s’attarde sur mon sexe. J’ai horreur de ces sexes épilés et totalement mis à nu ; aussi un triangle bien taillé orne le dessus de ma vulve. Elle par contre, est proprement dégagée. J’y passe un temps fou, je vous assure. J’arrive enfin sur mes jambes que je trouve encore longues et assez musclées pour quelqu’un qui ne pratique pas de sport régulièrement. Il est vrai que depuis peu, j’évite de prendre la voiture pour les courtes distances ou je n’hésite pas à prendre les escaliers plutôt que l’ascenseur. Je me suis dit que ce surplus d’activité physique ne pouvait pas me faire de mal et avec mon boulot finalement cela fait pas mal de marches gravies ou de kilomètres parcourus dans la semaine. Cette réflexion me rappelle que je dois me préparer pour démarrer ma semaine. Je quitte donc la contemplation de mes jambes mais ...
«1234...26»