1. Emilie et Nina


    datte: 10/08/2018, Catégories: Lesbienne, Première fois, Auteur: chitmania,

    Erwann ne vint pas tout de suite voir sa sœur. Je racontais à Émilie ma rencontre avec son frère, sans lui cacher que, la chair est faible, ce que nous avions fait. Un peu déçue sans doute que j’aie une nouvelle fois baisé son frère, elle me remercia néanmoins d’avoir tenté une réconciliation. Nina, certes au courant de mes gouts pour les hommes, me demanda ce que j’aimais dans les relations homosexuelles. Je ne sais que lui répondre d’original, j’aime le sexe, avec un homme comme avec une femme. Avec un homme j’aime être soumis au désir de l’autre, être pénétré par lui, offrir mon corps, ma bouche, mon cul à son sexe dur, conquérant. Sentir en moi le désir de l’autre, prendre mon pied en le faisant jouir. J’aime cet amour viril, bestial, rude. Les corps durs, poilus. J’aime les culs et les bites d’homme. Émilie rigole en m’écoutant, en sentant monter en moi l’excitation à l’évocation de mes plaisirs homo. Elle me revoit sans doute enculant Fabien. Elle repense à notre weekend orgiaque, la seule fois où elle m’a vue m’abandonner à un autre. Nina m’écoute sans rien dire. Elle me sait, elle nous sait Émilie et moi plus « expérimentés » qu’elle, plus ouvert, plus pervers aussi. Depuis que nous vivons tous les trois, nous avons trouvé un équilibre. Une routine plutôt. J’alternais plus ou moins régulièrement entre Nina et Émilie. Vivant en quelque sorte dans un mini harem, choisissant le soir venu ma compagne pour la nuit. Nina ne se plaignait pas de me voir partir dans la chambre ...
    d’Émilie, mais de son côté cette dernière commençait à s’ennuyer. Nous avions l’habitude de mettre un peu de piment dans nos ébats, et faire l’amour exclusivement dans un lit commençait à la lasser. — Tu sais, dit Émilie en saisissant la balle au bond, entre deux mecs c’est aussi bien qu’entre deux nanas. Enfin d’expérience je sais qu’entre deux filles c’est super. La graine était plantée. Le soir même, alors que nous venions de faire l’amour, sa tête posée sur mon torse, Nina me demanda si, peut-être, un jour, éventuellement Émilie pourrait l’initier au sexe lesbien. Je souriais en me disant que depuis que Nina était entrée dans sa vie Émilie ne rêvait que de ça, se retrouver avec Nina, seules, nues, et l’une contre l’autre. Je répondis que oui, sans doute. Nina m’embrassa et s’endormit en pensant à Émilie. Je n’eus pas droit à ass****r à l’initiation saphique de Nina. Je ne pus qu’imaginer ce qui se passa dans la chambre de cette dernière trois jours plus tard, quand elle osa enfin demander à Émilie de faire l’amour avec elle. Nina, le matin même, au petit déjeuner, alors qu’Émilie tartinait son pain grillé, posa la question sans préambule. — Tu pourrais m’apprendre à faire ça avec une fille ? — Faire quoi, demanda Émilie qui avait bien compris ? — À faire des trucs entre filles. — Du shopping, se maquiller… ? — Non, des trucs… enfin tu vois, faire l’amour. — Ah se bouffer la chatte. Nina rougit un peu. Émilie rigola. Elle répondit qu’elle était d’accord, et posa un baiser ...
«1234»