1. Instant érotique : le gode de verre ...


    datte: 10/08/2018, Catégories: Lesbienne, Auteur: manonlez,

    Ce soir, j'ai envie de te faire jouir ... Je sors de la douche, juste entourée d'une serviette ... Dans la chambre, je la laisse tomber à mes pieds. Je me glisse dans le lit, à côté de toi, nue et déjà endormie. Je me colle à toi. Mes petits seins pressés contre ton dos, mon pubis contre tes fesses fermes et lisses. Mes jambes épousent les tiennes. Mon bras vient enserrer ta poitrine, je passe une jambe sur ta cuisse chaude. Mon visage enfoui dans ton cou. Je voudrais me fondre dans ton être, alors je me blottis encore plus fort contre toi. Je bosse mon clitoris en frottant ma vulve contre tes fesses, je sens mon sexe se mouiller. Mes doigts pressent tes seins, tes tétons durcissent, s'allongent, en réponses à mon contact, a ton désir qui s'éveille. Je peux sentir ton cœur battre plus fort, ton corps se tendre. Toujours serrée contre toi, je caresse ton bras en embrassant ton épaule, ma bouche remonte vers ton oreille en picorant ton cou de baisers, puis vient bisouiller derrière ton oreille, cet endroit si érogène chez toi, avant de lécher, mordiller ce lobe que je convoitais, et qui te vole tes premiers soupirs. Ta main dans la mienne, nos doigts se joignent. Tu tournes ta frimousse vers moi, me souris. J'embrasse ton visage encore ensommeillé. Tu te tournes sur le dos. Je te regarde avec les yeux de l'amour avant de prendre voracement ta bouche pour un long baiser enflammé. Courbée sur toi, mes petits seins touchent les tiens, plus gros. Nos deux paires de mamelons ...
    éveillés et durs, se cherchent, se frottent. - J'ai envie que tu me remplisses ! Je sors ton dildo en verre de la table de nuit. On dirait un vrai membre de par sa forme, et tous les détails veineux. Long, gros, clair, orné d'un gland saillant. Presque une œuvre d'art. Pour le lubrifier, je le présente à ta bouche. Tu suces, d'abord, le gland bien dessiné, avant de le prendre entièrement en bouche, le faire aller et venir entre tes lèvres, tantôt enroulant ta langue sur le nœud, tantôt léchant cette hampe de verre, l'enduisant de ta salive. Tu l'abandonnes pour ouvrir tes jambes et exhiber à ma vue ton sexe, au buisson mal taillé, brillant de tes sucs. Tu frisonnes de plaisir, de désir. - Viens ! ... S'il te plaît, ! ... Ne me fais plus attendre, regarde comme j'ai envie ... Mets-le-moi ! Je me penche sur toi pour t' embrasser de nouveau, pendant que mes doigts ouvrent tes nymphes, luisantes, roses. Je caresse du bout des doigts cette chair d'une douceur chaude, m'attarde un peu du pouce sur le clitoris. Tu geins en même temps qu' un tremblement traverse ton corps. Avec l' olisbos bien en main, je caresse tes lèvres intimes ... l'entrée de ton vagin ... Progressivement, je le pousse, délicatement, avec patience, pour briser la résistance de tes chairs, ton trou se dilate pour le prendre. Ta respiration est haletante. Avec des rotations de mon poignet, je le pousse doucement, au plus profond de tes entrailles. Tu accompagnes la possession de ton con par un gémissement de plaisir. Je ...
«12»