1. Rupture du tendon d'Achille ! (2)


    datte: 10/08/2018, Catégories: Partouze, Auteur: tatamix1972,

    Comme je vous l'avais dit... la réalité dépasse parfois la fiction et rend les fantasmes bien pâles et sans saveurs ! Il est donc inutile que je continue à vous évoquer comment je m'imaginais mon séjour à l’hôpital puisque je viens de sortir de l’enceinte de ce dernier et que j'ai encore du mal à croire ce que j'ai vécu pendant six jours ! Autant vous conter ces six jours hors du temps et de la réalité, qui resteront néanmoins gravés à tout jamais... Je vais donc également vous éviter une deuxième fois le récit des raisons pour lesquelles je me représente, ce 18 février 2015, à l'accueil des urgences de l’hôpital, puisque vous le savez déjà : une rupture du tendon d'Achille... C'est donc avec mon sac en bandoulière et des affaires pour quelques jours, que je passe en béquilles le sas d'entrée du centre hospitalier... pour normalement me faire opérer dans la journée. Au moins, pas de surprises et de faux espoirs : je comprends tout de suite, dès l'accueil et le joli sourire de la ravissante Nathalie, que le "normalement me faire opérer dans la journée" est aussi hypothétique que d'avoir une érection devant une photo d'Yvette HORNER. Après, me diriez-vous, chacun ses fantasmes ! Je saisis aussi très rapidement que le fil conducteur et maitre mot de la journée sera "l'attente"... Donc je commence par attendre dans une salle d'attente... puis dans une autre... puis dans un couloir... puis je suis déplacé de quelques mètres dans ce même couloir, au gré d'arrivées et de départs ...
    d'autres patients ! Ah oui, chose importante : entre deux phases d'attente, une petite douche à la Bétadine et changement de tenue pour une très jolie et saillante petite blouse d’hôpital, avec face arrière à l'air... Dans ce fameux couloir d'hôpital qui s'est vidé de la plupart des brancards et de leurs occupants, il n'y a, au bout d'un moment, plus que moi et, sur un brancard un peu plus loin dans la direction de mes jambes, une jeune femme brune qui me tourne le dos. Au début, je n'y porte pas plus d'attention que cela, plus occupé à compter les heures écoulées depuis mon dernier repas et à faire des calculs de probabilité quant à l'hypothétique heure du prochain... Et puis, parce que même affublé d'une chemise de nuit de gonzesse, je reste malgré tout un homme avec tout ce que cela comporte, je commence à mater ce joli petit corps de femme juste couvert d'une même blouse d'hôpital et d'un drap, en essayant d'apercevoir les contours de ses seins, de ses hanches, de ses jambes... Elle a ramené ses deux genoux vers le haut et légèrement écarté les cuisses. Elle semble être attentive aux moindres bruits qui pourraient annoncer l'arrivée de quelqu'un... mais, pour autant, elle ne parait pas consciente de ma présence à quelques mètres derrière elle. C'est alors que je la vois glisser une main sous le drap, entre ses cuisses... pianotant avec son autre main sur le clavier tactile de son I phone. Elle se caresse doucement, de façon très sensuelle... D'où je suis, je peux voir sa ...
«1234»