1. Commande - Un


    datte: 12/08/2018, Catégories: fh, fhhh, Collègues / Travail, plage, intermast, Oral, Oral, pénétratio, coprolalie, exercice, fhhh, plage, Auteur: Trash,

    Si je signe ce texte sous le pseudo Trash, c’est bien parce qu’il l’est, "trash". Un genre qui n’est pas spécialement ma tasse de thé, loin s’en faut. Il est "trash" et surtout sans prétention littéraire aucune. Il nécessite de charger, voire surcharger la barque, plutôt que de l’embellir. Presque tous les clichés y sont. Je n’en suis pas plus fier, soyez-en certains, et ce n’est pas ce que j’écris d’habitude. En fait, si j’ai commis ce texte c’est pour répondre à la demande expresse d’une amie. D’où le titre : "Commande". Cette amie nourrit (nourrissait ?) deux fantasmes forts : Connaître enfin un autre homme que son mari et, dans la foulée, faire l’amour avec plusieurs hommes à la fois. Tout un programme. L’histoire (?) s’inscrit sur deux épisodes. Parmi les lecteurs de Revebebe, il doit exister, j’en suis sûr, des amateurs pour ce genre de "bluette". Si je publie ces deux textes, c’est pour eux. Puissent les critiques du site me témoigner quelque indulgence : N’y a-t-il pas plusieurs demeures dans la maison du seigneur ? C’était à l’occasion d’un séminaire en bord de mer. Un cadeau d’entreprise "comme on aimerait en avoir plus souvent". Le séjour se passait très bien. Activités plus ou moins professionnelles le matin, activités aquatiques et sportives l’après-midi. Développement de l’esprit d’équipe, de l’affirmation personnelle et autres fadaises à la mode. Je n’entre pas dans les détails, ce n’est pas le propos. Le hasard fit que j’y retrouvais deux collègues de mon ...
    ancienne boîte, avec lesquels je m’étais bien entendu. Gérard, un Breton grand et costaud, Michel, un gars râblé et solide. Tous deux de joyeux drilles. À des centaines de kilomètres de chez soi, sans les conjoints, dans un autre décor et un autre quotidien, les relations entre les gens sont différentes, débarrassées de pas mal de convenances. Parmi les participants il y avait Séverine, la chef du service achats de ma boîte. Une femme que je ne connaissais que très peu avant. Je me serais bien gardé de l’entretenir de gaudriole, de peur de prendre le risque de gâter la suite du séjour. Mais nous avions fini par bavarder et elle m’apprit, par exemple, qu’arrivée à la mi-trentaine elle n’avait jamais connu d’autre homme que son mari, et ne l’avait donc jamais trompé. Je ne savais pas si cela lui manquait, mais je lui avais quand même demandé si elle ne craignait pas de "mourir idiote". Cela la fit rire. Gérard, mon collègue, avait repéré Séverine depuis le début. Il m’en parla plusieurs fois : — Dis voir, ta secrétaire, elle a une sacrée poitrine !— Tu aimes ?— Et comment ! Je jouerais bien avec !— Je n’ai aucun pouvoir là-dessus, et ce n’est pas ma secrétaire.— Aucun pouvoir ? J’ai l’impression qu’elle t’a à la bonne. T’as un ticket avec elle ?— Moi, un ticket ? Tu me connais, pourtant !— Justement ! À côté de lui, Michel opina avec conviction. C’est vrai que Séverine avait une sacrée poitrine, presque surdimensionnée, bien ronde, ferme et lourde. De quoi affoler un honnête mâle ...
«1234...9»