1. Ma relation avec ma stagiaire prend de l'ampleur


    datte: 23/08/2018, Catégories: fh, jeunes, extracon, Collègues / Travail, vacances, vidéox, Auteur: Bestor,

    Alors que le mois de juillet arrive, ma relation avec Lucie ne cesse de s’aventurer sur des chemins toujours plus chauds, sur lesquels je ne vois aucune limite à nos petits jeux sexuels, ce qui me fait oublier les risques encourus. Effectivement, je profite de mes vacances et de l’absence de ma femme pendant deux semaines (formation d’été à Paris) pour profiter de Lucie. Le lundi nous ne travaillons pas dans mon agence et j’invite donc Lucie à passer la journée à la maison puisque ma femme Alex n’est pas là jusqu’à samedi matin, elle rentrera pour le week-end. Lucie arrive le matin vers dix heures, vêtue d’une robe courte et presque transparente laissant voir qu’elle ne porte aucun sous-vêtement, ce qui a le don de m’exciter immédiatement. Elle a apporté un sac (dans lequel je ne me doute pas encore de ce qu’il contient) qu’elle jette sur le sol avant de me sauter dessus pour m’embrasser fougueusement. Je la pose alors sur la table et je lui rends son baiser avec la même force puis, stoppant cela, je la regarde et je profite de sa beauté en lisant dans son œil tout le désir qui l’anime, mais ce n’est pas encore le moment de se lancer dans une folle tourmente sexuelle. Je lui explique alors la situation en l’invitant à profiter de cette journée pour mieux nous connaître et qu’elle pourrait passer la nuit à la maison de toute façon et que donc nous avions tout le temps d’en profiter. Je l’installe dans la chambre d’ami en lui expliquant que je préfère laisser la chambre ...
    principale afin de me concentrer sur elle et de ne pas me poser trop de questions en restant dans la chambre que je partage avec Alex. Elle semble comprendre mon souhait et le respecte, ce qui me fait me rendre compte de la maturité de cette fille qui n’a pourtant que dix-neuf ans. Nous allons manger dans un restaurant en approchant de midi. Après le repas, nous rentrons à la maison, mais, sur le chemin du retour, prise par un désir mutuel de profiter de nos deux corps, Lucie glisse sa main sur mon sexe au travers du pantalon alors que je nous reconduis vers la maison. On arrive enfin et, à peine, le temps d’ouvrir la porte que je la saisis et l’embrasse. Je suis partagé entre l’excitation de ses caresses dans la voiture et le désir de me livrer à elle. Il semble maintenant évident que je ressens autre chose que du désir pour elle, même si tout n’est pas clair dans mon esprit, étant donné que je suis sûr d’aimer encore Alex. Mais alors que mille pensées me traversent l’esprit, Lucie me ramène sur terre au moment où elle descend mon pantalon et me prodigue une caresse buccale, ne pouvant laisser insensible qui que ce soit. En effet, elle glisse mon sexe au plus profond de sa gorge et semble vouloir l’avaler tout entier. De plus, elle pousse sa langue jusqu’à me lécher les testicules puis elle ressort tout et me lèche à présent le gland gonflé par l’envie. Je la relève, la plaque contre le mur avec douceur mais fermeté et je lui rends la politesse en levant sa robe, lui écartant aussi ...
«1234»