1. Les dessous chics de ma chef


    datte: 28/08/2018, Catégories: h, Collègues / Travail, Collègues / Travail, cérébral, revede, Voyeur / Exhib / Nudisme, BDSM / Fétichisme, hmast, confession, masth, vêtements, Auteur: Julien Mar,

    Je travaille au département exportation d’une marque de spiritueux. J’aime bien voyager et mon travail me le permet, quand il faut aller à la rencontre des clients. Les hôtels, je connais bien, ainsi que les balades le soir dans les quartiers « culs » des villes qui m’hébergent. Parfois il faut voyager avec des collègues et je suis chanceux, mes collègues féminines sont plutôt jolies notamment la chef de mon département avec qui il m’arrive souvent d’aller en déplacement. Une brune, plutôt petite, les cheveux raides aux épaules, parfois attachés en chignon et des rondeurs aux seins et aux hanches qui font de son corps une courbe qui appelle l’amour. Elle est d’origine tchèque mais sa venue en France alors qu’elle était encore enfant ne lui a laissé qu’un tout petit accent quand elle prononce certains mots. Monika est toujours très séduisante pour nos clients. Des jupes plutôt courtes, des talons, des décolletés plongeants. Ça participe de l’argument de vente sans doute. Monika est une fille bien, intelligente, bosseuse et qui motive ses équipes en les responsabilisant. Elle est célibataire, n’ayant de son propre aveu pas le temps d’avoir un mec stable. Si le quotidien du travail laisse peu de temps pour s’amuser, les repas tous ensemble ou les trajets sont toujours l’occasion de discussion plus légère. Monika n’est pas la dernière à sortir parfois des réflexions crues. Son physique avantageux et sa situation hiérarchique sont souvent pour moi des sources de fantasmes. Je me ...
    suis déjà masturbé dans les toilettes de l’entreprise pour me soulager de la tension en moi qui naissait quand je voyais son jean moulant laissant trop bien deviner son goût pour les strings ou son chemisier gonflé par sa poitrine. Quand on rentre le soir à notre hôtel après de longues discussions pour présenter nos produits, il y a parfois un moment étrange dans le petit ascenseur de l’hôtel ou au moment de nous quitter pour rejoindre nos chambres respectives Elle a cette façon de me souhaiter bonne nuit avec un regard qui parfois me fait comprendre qu’elle voudrait plus. Ça ne fait pas longtemps que je suis dans cette boîte et les relations avec une chef, ça n’est pas conseillé pour la carrière. Je me fais peut-être aussi des films, je n’ai jamais manqué d’imagination en matière de sexe et si je ne suis pas un Apollon, je n’ai jamais eu de difficultés à séduire les femmes. En tout cas, à sa façon parfois de parler avec des clients masculins, je suis sûr qu’elle n’est pas contre de s’offrir à eux pour décrocher des contrats. Elle ne rate jamais une occasion de me faire une description toute personnelle du physique d’un client que je vais rencontrer pour la première fois. Un jour qu’elle était en déplacement en Suisse, elle m’appelle à mon bureau. Elle avait oublié un important document chez elle qui devait être absolument faxé afin d’être présenté le lendemain. Dans le tiroir de son bureau que j’ai ouvert pour la première fois à cette occasion, se trouvait le double des clefs ...
«1234»