1. Brainstorming pendant la FOP


    datte: 31/08/2018, Catégories: fh, Collègues / Travail, Collègues / Travail, Voyeur / Exhib / Nudisme, noculotte, BDSM / Fétichisme, intermast, humour, Auteur: Radagast,

    À partir d’aujourd’hui, grand-messe à l’entreprise. Nous sommes tous fortement conviés à la formation facultative – mais obligatoire – qui va avoir lieu en fin d’après-midi. Le CHSCT (Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail) organise chaque année une semaine de forum et discours d’intervenants aussi divers que variés, avec documentaires à l’appui. Il faut dire que ces stages comptent pour les validations ISO 9001 et 14001 de l’entreprise, conformément aux normes européennes. La boîte aura ainsi formé son ratio d’employés, le patron sera content, la Commission européenne itou. Heureusement, nul n’est tenu de participer àtoutes les sessions. Aujourd’hui c’est non pas « raviolis », mais « Gestes et Postures ». Un kiné va viendre sur scène nous montrer comment soulever une caisse ou se tenir devant un ordinateur, utiliser une tronçonneuse ou la meilleure façon de monter et descendre d’une camionnette. Ensuite nous aurons droit à un film d’une heure sur le même sujet. L’ennui, c’est que le film que nous allons voir, nous l’avons vu, revu, re-re-vu depuis au moins cinq ans : toujours la même histoire où monsieur Martin se fait un lumbago – ou bungalow, je ne sais plus – en soulevant une lourde charge, où madame Martin souffre de TMS – troubles musculo-squelettiques – assise devant son ordinateur parce que son siège est mal réglé. À force, ce pauvre DVD va devenir illisible, rayé qu’il est jusqu’à l’os. J’assiste à cette formation, bien obligé en tant que chef ...
    des services techniques, mais je vais faire l’impasse sur les autres : autre chose à faire que de passer deux heures en fin d’après-midi à me faire suer. Surtout que Caroline, la petite secrétaire à la comptabilité me fait les yeux doux depuis plusieurs semaines. Je voudrais comptabiliser les taches de rousseur qu’elle possède sur le visage, et surtout ailleurs. Tous deux célibataires, nous aurions tort de nous priver. Cette année, les festivités ont lieu dans l’amphithéâtre de la salle des congrès de notre ville, dont monsieur le maire n’est autre que notre Président-Directeur Général bien-aimé. Je me planque au fond, tout en haut, près du radiateur. On m’a vu entrer ; j’ai serré quelques mains, fait une ou deux bises à des amies. Le minimum syndical, en quelque sorte. Pour tout dire, ce truc me gonfle ! Après avoir assisté aux démonstrations du kiné, diaporama à l’appui, quelques bonnes volontés évacuent les accessoires avant d’envoyer le film. Bientôt, grâce à la complicité de l’obscurité, je vais piquer un somme. Il dure une heure et dix minutes, ce nanar ; à force, je connais même les dialogues par cœur. Ça devrait me faire une heure de sommeil. Je vois alors entrer dans l’amphi Aude Alamur, notre DRH. Belle et grande femme que cette Aude, joli visage, cheveux bruns mi-longs, les hanches et les fesses bien en accord avec une voluptueuse poitrine. Bref, une jolie femme selon les canons de la beauté dans la Grèce antique. Aucune idée des jambes : elle se promène toujours en ...
«1234»