1. Après un retard


    datte: 12/09/2018, Catégories: Anal, Voyeur / Exhib / Nudisme, Auteur: pompier37,

    C’est bien ma chance ; j’ai déjà près d’une demi-heure de retard et cela n’avance pas ; alors que nous avions un repas de prévu, avec des amis à la maison, j’ai une urgence à l’hosto. Heureusement que c’est mon homme qui doit faire le repas, sa spécialité un couscou ; finalement c’est avec 1 heure de retard que j’arrive à la maison ; la voiture de nos amis est déjà dans la cour ; je sens que je vais encore avoir des remarques.Quand j’arrive dans le couloir, je suis surprise par les bruits que j’entends, comme un bucheron qui cogne dur un tronc, les ‘han’ s’accompagnent de gémissements ; intriguée, je jette un regard discret vers le salon et ce que je découvre me laisse stupéfaite : mon homme à plat ventre sur le bras du fauteuil, se faisant joliment enculer, tout en suçant celui qui est devant lui. Ah oui, une précision, nos amis sont deux hommes, célibataires, jouant dans le même club de badminton.Bien sûr, j’ai déjà vu Jean avec un homme lors de nos sorties libertines, mais là je suis surprise de la tournure du rendez-vous ; à aucun moment, il ne m’avait dit que ses amis étaient gays. En silence , je continue mon observation, et je dois dire que le plaisir de voir mon homme entrain de se faire sodomiser est évident, ; quittant parfois la queue qu’il suce, je l’entends râler, signe que je connais bien, il est en pleine jouissance ; son ami, accroché, à ses hanches le perfore violement ( il adore cela), à chaque pénétration son bassin vient claquer sur le fessier offert ; si ...
    je ne vois pas le sexe de celui qui l’encule, par contre, celle qui lui prend la bouche est de belle facture ; quand jean la lâche, je peux constater au moins 20 cm et sans doute très grosse. Le tableau, s’il m’a surpris, ne me choque guère, bien au contraire et je sens ma chatte se remplir de cyprine ;j’ai déjà vu jean se faire prendre, mais là le voir avec deux autres m’envoie des décharges d’adrénaline dans le ventre l’envie de me caresser devient criante. Finalement ma main se porte à mon entre jambe et écartant mon string, mes doigts s’infiltrent entre les lèvres juteuses. Je dois me mordre les lèvres pour qu’ils ne m’entendent pasFinalement, jean a réussi à faire jouir celui qu’il suçait et deux jets de sperme viennent s’écraser sur son visage, avant qu’il ne gobe à nouveau la bite offerte pour avaler le reste de la semence. Puis à son tour, le deuxième se cambrant a joui à son tour, lâchant toute sa purée dans les entrailles pénétrées ; pour jean, il ne peut retenir son plaisir, bruyant, total. Les doigts complétement enfoncés dans ma chatte écartelée, je ne tarde pas moi aussi à jouir, ma cyprine, abondante s’écoulant sur mes cuisses.Alors que les trois compères reprennent leurs esprits, je fais mon entrée ; ma jupe encore retroussée leur prouve que j’assistais à leurs ébats, et ils ne savent pas trop comment se comporter ; deux ont la quequette basse, le méat encore goutant, seul jean n’a pas juté et sa queue est encore bien tendue ; sans un mot je me mets à genoux ...
«123»