1. Mon jeune voisin (sucer n'est pas tromper)


    datte: 12/09/2018, Catégories: Hardcore, Mature, Auteur: leger69,

    « Tu viens ? »La voiture de mon mari vient à peine de quitter le garage que Loïc m'envoie déjà son petit sms du matin.Loïc est notre jeune voisin. Il a 21 ans et est étudiant en chimie à la fac de Bordeaux. L'été il reste dans le pavillon de ses parents, des gens charmants, qui passent les deux mois d'été dans leur petite maison sur le bassin d'Arcachon. Il en profite pour inviter ses copains et faire la fête autant qu'il peut.« J'arrive »Je m'habille légèrement, une petite robe d'été décolletée, des tropéziennes, pas de culotte bien sûr...il fait déjà tellement chaud !Sa porte est ouverte, comme tous les matins. J'entre et découvre Loïc allongé sur le canapé du salon, uniquement vêtu d'une serviette de bain à la taille. Ce n'est pas un beau gosse comme on dit, mais il est charmant. J'aime son corps fin et musclé, ses longues jambes et ses yeux malicieux.Mais ce que je préfère chez lui, c'est sa queue. Un magnifique membre, puissant et bien dessiné, avec un beau gland et des bourses pleines, que j'ai surnommé Rocco tant la ressemblance m'a frappée la première fois.Il ne dit rien, fume tranquillement son petit joint du matin. Il me le tend. Je aspire trois quatre lattes presque sans reprendre ma respiration et lui rend. Mmmm... Je suis d'humeur joueuse ce matin.J'ai déjà une folle envie de soulever sa serviette, mais je décide de le faire languir un peu et commence à prendre des poses suggestives debout devant le canapé, découvrant en partie mes seins, mes cuisses, mettant un ...
    doigt dans ma bouche pour le suçoter. Il ne manque plus que la musique de 9 semaines et demi, car je lui fait maintenant une vraie petite exhibition pendant de longues minutes, finissant à quatre pattes, la robe remontée, les cheveux détachés...le sexe en feu !Toujours à quatre pattes, à la manière d'une panthère, je m'approche de lui. Il n'a pas bougé, est toujours confortablement affalé sur le canapé, mais sa serviette est devenue maintenant une vraie toile de tente, tendue à bloc par son membre que je libère avec admiration. J'ai décidé de prendre mon temps...tout mon temps...Je pose mes mains sur ses cuisses, les caressant doucement, et entreprends de passer ma langue tout autour de son sexe, sans jamais le toucher . J'explore son torse, son ventre, ses adducteurs . Il bascule un peu en arrière en écartant les jambes, se laissant faire complètement. Et là je m'attarde sur cette partie que j'adore chez l'homme, ce no man's land entre les couilles et l'anus, dont le parfum et la douceur m'enivrent, que je lèche avec gourmandise, le nez enfoui dans ses couilles fraichement rasées.Je mouille déjà abondamment, et colle mon sexe sur le carrelage pour le rafraichir un peu au moment même où le bout ma langue entreprend de titiller son petit trou. Mon jeune voisin sursaute un peu puis écarte davantage les jambes pour me laisser le passage.Je lui mange alors littéralement le cul, posant ma bouche comme une ventouse sur son petit oeillet, introduisant ma langue de plus en plus loin, ...
«123»